Marché: le vert domine sur le vieux continent.

le
0

(CercleFinance.com) - Les indices actions européens évoluent majoritairement en terrain positif cet après-midi, rassurés par une ouverture du bon pied à Wall Street, au lendemain d'une séance marquée par une hyper-stagnation des indices américains.

Londres, Francfort, Amsterdam et Zurich gagnent ainsi 0,6%, Bruxelles 0,3% Milan 0,2%, Madrid 0,1%, alors que Paris cède 0,1%, et que Lisbonne chute de 0,8%. A New York, le Dow Jones avance de 0,4% et le Nasdaq de 0,2%.

'Une sorte d'ambiance à l'aversion pour le risque est en train de se répandre sur le marché, sans raison apparente et sans véritable sentiment de panique', notait pourtant ce matin Chris Weston, stratège de marchés en chef chez IG.

Aux Etats-Unis, le déficit commercial s'est légèrement réduit en décembre 2016, à 44,3 milliards de dollars contre 45,7 milliards en novembre, alors que le consensus tablait sur une diminution moindre vers 45 milliards.

De ce côté de l'Atlantique, la production industrielle de l'Allemagne a chuté contre toute attente de 3% en décembre, tandis que le déficit commercial de la France s'est réduit à 3,4 milliards contre 4,4 milliards le mois précédent.

'Nous nous attendons toujours à ce que la croissance industrielle et des exportations se redressent cette année dans la zone euro, grâce à une dépréciation continue de l'euro et à une politique monétaire accommodante', réagit à ces chiffres Capital Economics.

Sur le front des valeurs, l'action BP lâche 2,4% à Londres sous le poids de la publication des résultats annuels du géant pétro-gazier britannique, résultats qui se sont révélés inférieurs aux attentes des analystes.

Munich Re cède 1,8% à Francfort, le réassureur allemand ayant dévoilé des résultats décevants pour son exercice 2016, pour lequel sa direction proposera néanmoins de relever le montant de son dividende.

Ageas abandonne aussi 2,1% à Bruxelles après l'annonce par la compagnie d'assurance belge que ses résultats du quatrième trimestre 2016 seront impactés négativement par des éléments exceptionnels au Royaume Uni et en Asie.

A Paris, BNP Paribas fait figure de lanterne rouge du CAC40 avec une chute de 3,8%, malgré une progression de 15% de son bénéfice net annuel grâce notamment à une baisse sensible de son coût du risque.

Statoil recule de 1,5% sur l'OMX, après la publication par la compagnie pétrolière norvégienne d'une perte opérationnelle de 1,9 milliard de dollars au titre des trois derniers mois de 2016, grevée par ses activités à l'international.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant