Marché: le marché obligataire profite de la déprime.

le
0

(CercleFinance.com) - Alors que les indices boursiers européens sont victimes d'une soudaine montée d'aversion au risque à la veille d'un weekend de 4 jours, les marchés obligataires bénéficient d'une véritable embellie après plusieurs séances des quasi stagnation, dans une ambiance soporifique.

Les Bunds allemands se détendent de -3Pts de base à 0,17%, de même que le '10 ans' belge (à 0,432%) ou les OAT (à 0,441%).

Le climat des affaires en France s'est légèrement dégradé, de 101 vers 100, affecté par le recul du sentiment des opérateurs, notamment dans l'industrie (-2Pts) et dans les services (-1Pt); c'est en partie compensé par une amélioration dans le commerce de détail et de gros.

Les dettes périphériques stagnent ou se dégradent ce jeudi avec des BTP italiens ou des 'bonos' espagnols inchangés à 1,295% et 1,525% respectivement tandis que le '10 ans' portugais se retend de 4,5Pts à 2,795%.

Les T-Bonds US continuent de perdre du terrain sur les Bunds avec une détente de 2Pts à 1,8720% (soit plus de 170Pts de 'spread') malgré la publication d'indicateurs 'faibles' ou mitigés aux Etats Unis, à commencer par les commandes de biens durables qui ont accusé une baisse de 2,8% en février, après une progression de 4,2% (révisée de +4,7%) en janvier.

Net recul pour les machines-outils (-2,6%), le matériel ferroviaire et aéronautique (-6,2%) et chute encore plus brutale des biens d'équipement (-9,5%).

C'est en partie compensé par l'indice PMI 'Markit' des services aux Etats-Unis qui reprend +1,3Pts à 51 en mars. L'indice composite 'Markit', qui agrège les services et l'industrie, s'est établi à 51,1 contre 50 en février.

Les inscriptions hebdomadaires au chômage ressortent quasi inchangées à 265.000... dont pas de surprise.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant