Marché: le Dow Jones lâche près de -1,5%,débâcle du pétrole

le
0

(CercleFinance.com) - La bourse de New York clôture en repli et cela ne surprend personne... mais jusqu'à la mi-séance, nombre d'opérateurs étaient convaincus que les 'sherpas' de Wall Street parviendraient -comme ils l'avaient fait lundi- à préserver les seuils psychologiques que constituent celui des 2.000 sur le 'S&P500' ou celui des 17.000 sur le Dow Jones.

Mais c'est raté ! Les pertes qui ne dépassaient -0,8 à -0,9% en moyenne se sont nettement creusées à partir de la publication des 'minutes' de la FED (jusqu'à -2% vers 20H30) qui témoigne d'une difficulté à réunir un consensus en faveur de la hausse des taux.

Il y a bien eu une petite réaction haussière vers 21H mais elle a échoué car la pression vendeuse ne s'est pas relâchée jusqu'au coup de cloche final.

Le Dow Jones lâche près de -1,5% (vers 16.900) et le 'S&P' -1,33% à 1.990 tandis que le 'VIX' qui lui est associé grimpe de +7% à 20,70.

Face à la débâcle du pétrole, il n'y a pas grand chose que les stratèges puissent faire, sinon de façon tellement visible que cela ne tromperait personne.

Le baril dévisse de -5,6% sous les 34$ (33,95$) sur le NYMEX pour la 1ère fois le 12 février 2009: le plongeon qui dépassait déjà -4% en milieu d'après-midi s'est accéléré malgré un recul de 5,1Mns de barils des stocks hebdomadaires de brut (selon l'AIE) car les stocks d'essence ont bondi de +10,6Mns de barils à l'issue de la dernière semaine de l'année 2015, ce qui signifie que les capacités de stockage US sont à saturation.

Le cauchemar continue pour les actionnaires des sociétés pétrolières, parapétrolières et les fournisseurs de matériel d'exploitation: Williams s'effondre de -13%, Southwest de -12,5%, Anadarko de -9%, Diamond Offshore -8,8%, Devon -8,4%, Freeport -8%, Nal.Oilwell -6,6%, Range -6,4%, Chesapeake -6,2%, Cimarex -6,1% Noble -5,8%.

Ce sont des écarts caractéristiques d'une capitulation finale.

En ce qui concerne le repli initial des places asiatiques et européennes, les investisseurs espèrent qu'il ne s'agit que d'une conjonction passagère de facteurs négatifs, l'essai nucléaire Nord-Coréen (1ère bombe à hydrogène) ayant suscité un accès de nervosité épidermique.

De quoi éclipser de bons chiffres aux Etats Unis: le secteur privé a créé 257.000 emplois en décembre, un chiffre nettement supérieur aux attentes et à celui du mois de novembre, selon le cabinet spécialisé ADP. Les économistes prévoyaient en moyenne 215.000 créations de postes le mois dernier.

Le déficit commercial américain s'est réduit à 42,4 milliards de dollars en novembre 2015, selon les données du Département du Commerce.

Ce pourrait être une bonne nouvelle mais les importations chutent de -1,7%, ce qui trahit une faiblesse de la demande intérieure, au-delà même de la baisse de la facture énergétique.

Face au regain de tension sur les marchés, les T-Bonds US ont bénéficié d'une rotation sectorielle qui s'est traduite par une nette détente du rendement des T-Bonds de -7,5Pts de base à 2,17 contre 2,245% mardi.

La croissance du secteur privé américain ralentit moins fortement qu'estimé initialement en décembre 2015, selon l'indice PMI composite de Markit qui s'établit finalement à 54, contre 53,5 en estimation flash après un score de 55,9 en novembre.

Le chiffre le plus négatif du jour, ce fut les commandes à l'industrie US ont reculé de -0,2% au mois de novembre.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant