Marché: le 'Brexit' pourrait ne pas avoir lieu (Aurel BGC).

le
1

(CercleFinance.com) - Et si, finalement, le 'Brexit' n'avait pas lieu ? Alors que le Royaume-Uni est traumatisé, divisé comme jamais peut-être dans son histoire, que l'Ecosse pourrait voler de ses propres ailes et que l'Irlande pourrait fusionner avec l'Irlande du Nord, cette hypothèse ne peut être exclue. Le référendum britannique était en effet consultatif et non contraignant, comme l'a rappelé Aurel BGC dans une notre.

Le résultat dudit référendum ne souffre aucune discussion et ouvre la porte à une sortie de l'Union européenne (UE) sans précédent dans l'histoire pluridécennale de la construction européenne, mais le Parlement pourrait, étant donné l'essence même du scrutin, décider de ne pas suivre l'avis de la population. Une posture qui ravirait près de la moitié du pays, mais pourrait aussi le mettre à feu et à sang étant donné la participation élevée... quand bien même certains 'pro-Brexit' ont ouvertement exprimé leurs regrets depuis l'annonce du verdict.

'Il serait très difficile aux parlementaires d'ignorer la décision des électeurs de leur circonscription', tempère Aurel BGC, pour qui 'ce n'est pas non plus parce que près de 3 millions de Britanniques réclament la tenue d'un nouveau référendum dans une pétition en ligne que le 'Brexit' pourrait ne pas se produire'. D'après le bureau d'études, le fait que Londres soit maître du calendrier est en revanche un élément essentiel. Les responsables britanniques pourraient en effet parier sur un revirement brutal de l'opinion dans les mois qui viennent pour finalement remettre en cause le verdict des urnes, estime-t-il.

Une perspective qui n'apparaît pas totalement inenvisageable quand on sait que le Premier ministre David Cameron se refuse à entamer le processus de négociations de sortie, plus exactement à activer le désormais fameux article 50, sachant que Bruxelles ne peut juridiquement forcer la main de Londres. 'Vu que les conservateurs pourraient ne pas avoir de nouveau leader avant octobre, cela suppose plusieurs mois d'incertitude maximale, de quoi plomber l'économie britannique, faire chuter un peu plus les marchés et provoquer... un revirement de l'opinion', complète Aurel BGC, selon lequel les dégradations économiques à venir, entre suppressions d'emplois, déclin de l'investissemet et érosion du pouvoir d'achat, 'sont suffisantes pour que les électeurs 'pro-Brexit' reconsidèrent leur point de vue dans les semaines et mois à venir'.

Sans parler de l'aveu terrible de Nigel Farage, leader eurosceptique de l'UKIP, qui a renié la promesse de campagne selon laquelle les 350 millions de livres que le Royaume-Uni envoie à l'UE chaque semaine seraient réaffectés au profit du système de santé britannique en cas de 'Brexit'...

Reste le cas du fantasque Boris Johnson, probable futur locataire du 10, Downing Street à la légitimité néanmoins faible, sachant qu'il n'a pas obtenu le fauteuil en passant par les urnes. Or, rien ne dit que, si d'aventure il devait convoquer des élections anticipées, leur résultat serait favorable à l'ancien maire de Londres. 'Les chances de survie politique de Boris Johnson sont inexistantes s'il prend la tête d'un pays menacé de déliquescence', assène Aurel BGC. Et s'il peut toujours décider de ne pas briguer la tête du parti, il se condamnerait alors aussi politiquement dans ce cas de figure au regard du rôle très actif qu'il a tenu pendant la campagne...

En d'autres termes, l'ancien maire de Londres n'aurait d'autre choix que de prendre les rênes d'un pays déchiré, et qui risque de disparaître sous sa forme actuelle, ou de ne pas prendre les commandes du Parti conservateur. Dans les 2 cas, la carrière politique de 'BoJo' est pour le moins compromise, anticipe Aurel BGC.

Pour l'heure, il règne un parfum de chaos et d'improvisation sur un Royaume-Uni qui semble comme dépassé par sa propre audace. Les 'pro-Brexit', qui ne pensaient pas être aussi hauts, semblent quant à eux totalement pris de court. Gageons que les semaines à venir seront cruciales et fertiles en rebondissements...

(G.D.)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4358281 il y a 10 mois

    Pour l'instant 10% de perdu ...