Marché: le 'Brexit' ne serait pas un drame (CMC Markets).

le
0

(CercleFinance.com) - Vu le comportement des marchés actions européens ce jeudi matin, les investisseurs semblent très confiants quant à l'issue du référendum britannique sur le maintien ou non de la Grande-Bretagne dans l'Union européenne (UE). Et quand bien même le camp du 'Brexit' serait finalement majoritaire, une sortie britannique pourrait ne pas être la catastrophe annoncée pour des indices boursiers habitués au soutien des grandes banques centrales, ces dernières étant prêtes à réagir le cas échéant, estime Nicolas Chéron, stratégiste chez CMC Markets.

La dynamique est indiscutablement haussière depuis quelques jours en Europe, ce qui a eu pour effet d'annuler le repli observé au cours des séances antérieures. 'Quel que soit le résultat qui sera proclamé dans la nuit de jeudi à vendredi, les marchés retrouveront ce qui leur a fait cruellement défaut au cours des dernières semaines : de la visibilité', estime par ailleurs Nicolas Chéron.

Dans l'immédiat, le référendum britannique éclipse les indicateurs et domine outrageusement des séances boursières littéralement 'calquées' sur les sondages.

En cas de 'Brexit', un regain de volatilité est à attendre. La monnaie britannique serait en outre très chahutée, avec une baisse que Goldman Sachs et George Soros situent autour de 15%. 'D'un autre côté, ce repli de la devise britannique aurait un impact positif pour les entreprises exportatrices basées au Royaume-Uni', tempère Nicolas Chéron, qui n'exclut pas une progression de l'indice Footsie dans cette hypothèse.

Quant aux banques centrales, il lui semble acquis qu'elles ne resteront pas les bras ballants, sachant que Mario Draghi, toujours volontaire, a d'ores et déjà fait savoir qu'il serait prêt à prendre toutes les mesures et à utiliser tous les instruments à sa disposition afin d'atteindre les objectifs fixés par la BCE avant la fin de son mandat, avec ou sans Brexit. 'Cela signifie que la Fed, la BCE, la Banque du Japon (BoJ) et la Banque d'Angleterre (BoE) pourraient engager des actions communes pour enrayer le repli des indices boursiers', prophétise Nicolas Chéron, selon lequel les banque centrales n'ont aucune raison de ne pas agir au cours des prochains jours en cas de décrochage brutal des marchés.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant