Marché: le Brexit déstabilise fortement les opérateurs.

le
0

(CercleFinance.com) - Le moins que l'on puisse dire est que les marchés financiers ont été pris à contre-pied par le succès du 'Brexit', soit le choix de la sortie de l'Union européenne, au terme du référendum britannique dont les résultats sont tombés ce matin. Les sondages de la veille étaient plutôt partagés mais la cote des bookmakers, très suivie en raison des 'succès' récents de ses prévisions pour les scrutins britanniques, donnait le 'Bremain' très largement gagnant (avec une probabilité de l'ordre de 80% hier soir). Or les urnes en ont décidé autrement. Les marchés de devises, d'actions, de taux et de matières premières sont très fortement touchés.

Parmi les chutes les plus spectaculaires, les devises ne sont pas en reste : le 'cable', c'est-à-dire la paire sterling/dollar, s'effondre de 8,7% à 1,37 dollar la livre. Elle a chuté un temps de plus de 10%.

Pour sa part, l'euro s'apprécie de 6% environ contre le sterling, à 0,8061. Mais le fait est que l'euro, lié au sterling par les rapports commerciaux que le continent entretient avec le Royaume-Uni, n'échappe pas à la tourmente puisqu'il dérape de l'ordre de 2% contre le dollar américaine et de 1,3% face au franc suisse.

Quid des marchés de taux ? Le rendement du Bund, l'emprunt d'Etat allemand repasse dans le rouge, signe d'un appétit des investisseurs pour cette valeur refuge (le prix d'une obligation, qui monte avec la demande, fait mécaniquement baisser le taux), et 'rapporte' pour - 0,08% l'an. Il était, la veille, positif dans les mêmes proportions.

Du côté des marchés d'actions, le tableau est également sombre, d'autant que les opérateurs, pariant sur le 'Bremain', s'étaient positionnés à l'achat ces derniers jours. Même si à Londres, le FTSE 100 s'est sort relativement bien et ne recule que d'un peu plus de 6%, à 5.942 points, un recul moins marqué que celui de l'EuroStoxx 50 continental (- 9% environ à 2.765 points), du DAX 30 allemand (- 8%, à 9.437 points) et du CAC 40 français (- 8,6% à 4.074 points). Le plus pénalisé est finalement l'indice espagnol Ibex 35 (- 12,3%, à 7.792 points.

A Zurich, le SMI suisse limite sa baisse à 5,2, soit un peu plus cependant que FTSE Mib italien (- 4,8%).

N'oublions pas le pétrole, le baril de Brent dérapant de presque 5% à 48,5 dollars. A l'inverse, la valeur refuge qu'est l'or progresse dans une proportion similaire : + 5% à 1.320 dollars environ, avec une pointe à 1.344, son plus haut niveau depuis la crise financière de 2008.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant