Marché: la livre sterling et l'euro toujours attaqués.

le
0

(CercleFinance.com) - Le marché des changes est toujours sous le choc du résultat du référendum britannique lundi midi, sans oublier le risque lié au scrutin espagnol de ce week-end. La livre est la plus à plaindre : après avoir lâché non loin de 10% vendredi, elle perd encore plus de 3% face au dollar ce midi, à 1,3212 dollar la livre, son plus bas niveau depuis le milieu des années 80.

Certes, la monnaie unique européenne continue de s'apprécier contre le sterling : + 2,51% ce midi à 0,8335 livre. Mais l'euro reste mal orienté ce midi face aux devises refuge comme le yen (- 1,36% à 111,97), le dollar (- 0,88% à 1,1021) et le franc suisse (- 0,46% à 1,0754).

Chez Société Générale, le jugement des cambistes est sans appel : 'l'étendue de l'incertitude qui assombrit les perspectives économiques et politiques du Royaume-Uni est difficile à exagérer. Le gouvernement est en proie au chaos alors que la direction du Parti conservateur en remise en jeu. Mais l'état de l'opposition n'est pas meilleur. Enfin, les autres membres de l'Union européenne voudraient que les négociations concrétisant le Brexit commencent, mais ils n'ont personne avec qui discuter. D'où une incertitude négative pour l'économie du Royaume-Uni, la confiance des investisseurs et, évidemment, le sterling'.

Notons qu'en conséquence du 'Brexit', Credit Suisse a ramené son estimation de la croissance du PIB britannique en 2016 de 1,8% à 1% quand en 2017, une récession est désormais attendue : - 1,7%, contre + 2,3% précédemment.

Chez Exane BNP Paribas, on est moins pessimiste : l'an prochain, les spécialistes n'attendent pas de récession au Royaume-Uni, mais une croissance ramenée à 0,3%, contre 1,5% précédemment. Mais Exane a aussi réduit ses prévisions pour l'Europe, exposée à l'économie britannique.

Autre facteur politique négatif sur le Vieux Continent : les élections espagnoles. “Les élections législatives qui se sont tenues en Espagne dimanche n'ont pas permis de dégager une majorité, ce qui devrait ajouter davantage d'incertitude”, commente ce matin Saxo Banque.

Du côté statistique, pas d'indicateur aujourd'hui, mais une salve dans les jours à venir avec notamment la dernière estimation du PIB américain au titre du premier trimestre, l'inflation dans la zone euro en juin (première lecture) ou encore l'ISM manufacturier aux Etats-Unis pour ce même mois.

EG

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant