Marché: la Fed n'a plus le choix (Edmond de Rothschild AM).

le
0

(CercleFinance.com) - Annoncé depuis plusieurs mois, différé en raison des incertitudes relatives à la croissance mondiale, le relèvement des taux directeurs de la Fed, première étape d'un processus de normalisation monétaire de l'institution qui a vocation à entériner la reprise aux Etats-Unis, sera annoncé demain, estime Edmond de Rothschild AM, pour qui Janet Yellen 'n'a guère le choix de passer à l'offensive ce mois-ci'.

La présidente de la Fed a en effet affiché à plusieurs reprises lors de discours récents 'sa confiance dans le redressement de l'économie américaine', rappelle le gérant, or celui-ci était une voire LA condition sine qua non au relèvement précité.

'La présidente de la Fed, mais aussi bon nombre des membres de l'institution ont adopté un ton clairement 'hawkish' depuis plusieurs semaines afin de préparer les investisseurs à la perspective d'un resserrement de la politique monétaire qui devrait être progressif', poursuit Edmond de Rothschild AM, dont le point de vue rejoint celui de pléthore de spécialistes.

Tout porte par ailleurs à croire que cette normalisation s'opèrera par petites touches, de sorte à ne pas désarçonner les marchés actions.

'Les soubresauts dans les émergents ne viendront pas ternir le cycle de reprise', assure également le gestionnaire d'actifs, qui se réfère là aussi à la communication de l'institution, laquelle a mis un point d'honneur à préparer le terrain et ne peut désormais plus reculer, sous peine d'adresser 'un signal négatif sur la santé de l'économie américaine' dont les marchés actions se formaliseraient.

'Cette première hausse de taux aux Etats-Unis depuis neuf ans devrait être limitée, à un quart de point (0,25%)', prophétise Edmond de Rothschild AM, qui s'attend en outre à ce que la Fed mise sur de nouvelles vagues modestes de relèvement des taux en 2016, en fonction de données clefs (inflation et dollar), en vue d'atteindre 1% d'ici la fin de l'année prochaine.

La Réserve fédérale américaine se bornera-t-elle à dire que les prochains mouvements dépendront de la conjoncture, ce qui selon le gérant reviendrait à supprimer tout repère aux marchés ? Quels éléments, au-delà d'un changement desdots, la banque centrale utilisera-t-elle pour faire comprendre qu'une hausse des taux devrait être limitée dans un premier temps ? Les premiers éléments de réponses seront quoi qu'il en soit très importants pour les investisseurs et il s'agira de délivrer un message aussi clair et précis que possible, par-delà le caractère volatil des indicateurs...

(G.D.)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant