Marché: la Fed décevra forcément (Saxo Banque).

le
0

(CercleFinance.com) - A l'approche de la réunion de la Fed, qui s'achèvera demain et devrait déboucher sur un statu quo quant à ses taux directeurs aux yeux d'une large majorité d'experts, Saxo Banque juge l'institution dans une situation assez compliquée. Explications.

De son point de vue, la Réserve fédérale est pour ainsi dire condamnée à décevoir le marché. En effet, 'l'absence de durcissement monétaire pourrait être interprétée comme le signe que l'économie américaine n'est pas en aussi bonne santé qu'on le croit. A l'inverse, une hausse des taux signifierait un coût du crédit plus élevé même si, dans les faits, les conditions resteront toujours attractives pour les investisseurs'.

La Fed est donc dans une position peu enviable, avec de surcroît des 'faucons' de plus en plus pressés - et pressants - et des éléments essentiels qui plaident en faveur d'un relèvement dès ce mois-ci, relèvement qui aurait toutefois un impact négatif sur les marchés actions.

Tout en reconnaissant que le rythme de croissance du PIB outre-Atlantique est inférieur à la période avant-crise, mais surtout aux précédentes phases de reprise économique, Saxo Banque n'en distingue pas moins 5 éléments de nature à pousser l'institution à agir.

Le marché du travail est d'une part dans une situation optimale, et d'autre part le taux de chômage officiel, de 4,9%, est à la fois synonyme de plein emploi et proche du NAIRU, le niveau auquel l'économie est en équilibre et les pressions inflationnistes ne sont ni à la hausse, ni à la baisse. Les indicateurs de stress financier montrent pour leur part que les marchés sont plutôt sur une bonne tendance et les prévisions économiques, qui sont certes un exercice éminemment délicat, vont dans le sens d'un renforcer de l'activité, 'en particulier sous l'effet de la consommation des ménages et des dépenses de biens durables', détaille l'expert.

Enfin, voire surtout, la banque centrale doit relever ses taux avant que les Etats-Unis n'entrent dans une phase durable de ralentissement économique. Elle en avait eu la possibilité à l'été 2015, mais a choisi à l'époque de temporiser.

Une 'erreur stratégique', juge aujourd'hui Saxo Banque, pour qui l'institution a sans doute perdu quelques mois précieux, 'ce qui pourrait compliquer sérieusement sa tâche quand elle devra agir afin d'éviter un ralentissement économique trop important'...

(G.D.)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant