Marché: la Bourse de Paris hésite avant le PIB américain.

le
0

(CercleFinance.com) - L'indécision prévaut à la Bourse de Paris pour la dernière séance du mois, très animée tant du point de vue macroéconomique qu'en matière d'actualités microéconomiques.

Vers 10h40, le CAC 40 est stable à 5.273 points et demeure donc au contact des 5.300 points, un seuil qui pourrait être franchi en cas de bonne(s) nouvelle(s) cet après-midi outre-Atlantique. Dopé par l'accession d'Emmanuel Macron au second tour du scrutin présidentiel français, il affiche une hausse de 4,2% sur la semaine.

'Le risque géopolitique reste néanmoins bien présent et avec le long week-end du 1er mai qui se profile, les opérateurs pourraient être tentés de réduire le niveau de risque de leur portefeuille', tempère cependant un professionnel basé à Londres.

Du côté des indicateurs, le marché prendra connaissance en fin de matinée de l'estimation préliminaire de l'inflation dans l'eurozone au titre du mois qui s'achève. Les regards se tourneront ensuite vers les Etats-Unis avec, et c'est le grand rendez-vous macroéconomique de la semaine, l'estimation du PIB du premier trimestre puis l'indice de confiance des consommateurs du Michigan pour avril.

En attendant, l'euro engrange 0,2% face au dollar à 1,0895, tandis que le baril de Brent reprend 0,5% à 51,7 dollars.

Actualité toujours très animée enfin sur le front des valeurs et douche gelée pour Gemalto, dont le titre s'effondre de 10,8% après l'annonce de la mise en place d'un plan de transition destinée à faire face à une demande réduite. Le pessimisme est de mise pour le spécialiste de la sécurité numérique, qui a vu son chiffre d'affaires reculer de 8% à devises constantes au premier trimestre à 651 millions d'euros, conformément au 'profit warning' émis le 22 mars dernier.

SES lâche pour sa part 4,2% en dépit d'un retour de la croissance des ventes à données comparables sur les 3 premiers mois de l'année et d'une reconduction des prévisions annuelles. Les opérateurs se formalisent peut-être d'un recul de la marge d'Ebitda de 67,6 à 66,2% du chiffre d'affaires.

Du côté des hausses, Teleperformance (+7%) est en tête du SBF 120 à la faveur d'un bond de 26,3% et de 11,7% en comparable des revenus du premier trimestre à près de 1,07 milliard d'euros, en sus d'une confirmation des objectifs 2017.

Le CAC 40 est pour sa part dominé par Renault (+3,5%), qui a rapporté hier après séance avoir enregistré une progression substantielle de 25,2% de son chiffre d'affaires au premier trimestre en rythme annuel à 13,13 milliards d'euros. Le constructeur automobile a lui aussi réitéré ses prévisions annuelles.

Son premier poursuivant Sanofi (+1,7%) a de son côté dépassé les attentes des investisseurs au terme des 3 premiers mois de 2017, bien aidé par un effet devises positif, et confirmé à son tour ses projections pour l'année en cours. La FDA des États-Unis a qui plus est accepté la resoumission de la demande de licence de produit biologique (BLA) concernant Kevzara (sarilumab) au titre d'une réponse de classe I assortie d'un examen de deux mois.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant