Marché: la Bourse de Paris en retrait avant l'emploi US.

le
0

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris est partie pour terminer la semaine sur un biais négatif... à moins que les chiffres mensuels de l'emploi américain ne renversent la vapeur.

Dans l'immédiat, à 10h30, le CAC 40 cède un peu plus de 0,4% à 4.879 points, après avoir clôturé quelques centièmes de point au-dessus de la - coriace - résistance des 4.900 points. Il affiche tout de même un gain hebdomadaire de l'ordre de 0,4%.

Sur le plan macroéconomique, les ventes de détail dans l'eurozone au titre du mois de novembre seront connues en fin de matinée, mais ce sont les chiffres mensuels de l'emploi américain pour décembre qui retiendront l'attention des intervenants.

Il s'agit en effet de la toute première publication majeure de l'année. Pour autant, 'sa publication ne devrait pas vraiment changer la donne sur le marché', prophétisent les équipes de Saxo Banque, qui soulignent néanmoins que 'l'optimisme reste de mise pour l'économie américaine, à la fois en raison des derniers bons chiffres dévoilés en fin d'année (taux de chômage à 4,6% et PIB au troisième trimestre à 3,5%), et des attentes importantes concernant la présidence Trump, en particulier au niveau du plan ambitieux de grands travaux évoqué pendant la campagne électorale'

Aurel BGC fait de son côté le lien entre cet indicateur et la politique de la Fed. Selon le bureau d'études, 'une révision à la hausse du taux de chômage, et éventuellement une remontée du taux de participation, offriraient en effet une plus forte flexibilité aux membres du FOMC (NDLR: comité de politique monétaire de la Fed)'.

'Le principal risque pour l'économie américaine est que la politique budgétaire plus accommodante de Donald Trump attise les tensions inflationnistes du fait d'un marché du travail déjà très tendu, forçant la banque centrale à remonter ses taux directeurs plus rapidement qu'elle l'envisage aujourd'hui', décrypte-t-il.

A noter également la publication cet après-midi de la balance commerciale américaine et du chiffre des commandes à l'industrie pour novembre.

En attendant, sur le marché des changes, l'euro est stable face au dollar à 1,0606, tandis que le baril de Brent grignote 0,1% à grosso modo 57 dollars.

Enfin, du côté des valeurs, Dassault Aviation (-3,2%) est lanterne rouge du SBF 120, au lendemain de la publication de ses chiffres annuels de commandes et de livraisons. L'année close aura été moins prolifique que 2015 pour le constructeur aéronautique.

A l'autre extrémité du palmarès, Vallourec prend 2,6%, ce qui porte son gain hebdomadaire à 7,6% environ.

Sur l'indice phare, Sanofi (-2,4%) et Regeneron ont annoncé faire appel de la décision d'injonction d'un tribunal de première instance du Delaware demandant l'interdiction de la commercialisation, de la vente et de la fabrication du produit injectable Praluent (alirocumab) aux États-Unis pendant la durée de validité de 2 brevets d'Amgen.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant