Marché: l'euro recule contre le dollar et le sterling.

le
0

(CercleFinance.com) - Ce midi sur le marché des changes en Europe, la monnaie unique européenne accusait un recul de 0,64% face à sa contrepartie américaine à 1,1314 dollar, en cédant cédant également 0,51% contre le sterling à 0,7942. Rien à signaler en revanche du côté du yen ni du franc suisse.

Les cambistes de Société Générale s'amusent de la hausse du pétrole qui entraîne avec elle les marchés d'actions, et influe sur les devises. Et ce 'malgré une pénurie générale de nouvelles annonces macroéconomiques', estiment les spécialistes.

Selon eux, la la forte progression (+ 11,5%, un record en un an, après - 25% en février) des exportations chinoises en mars n'est que temporaire et s'explique par un effet de base favorable, même si à court terme ce chiffre tend réduire l'appréhension du risque.

Société Générale insiste également sur le nouvel abaissement en baisse de ses prévisions de croissance par le FMI, même s'il était pré-annoncé. Chez Saxo Banque, on souligne que cette révision en baise est la quatrième en un an. “Le ralentissement de l'économie chinoise, les prix du pétrole qui restent encore à des niveaux très bas et une reprise encore trop hésitante des pays développés ne permettent toujours pas d'envisager une réelle reprise de la croissance”, indiquent-ils, en ajoutant : “le FMI met justement en garde contre une stagnation mondiale généralisée.”

La remontée du dollar contre l'euro peut cependant s'expliquer par le léger mouvement de reprise des taux d'intérêt à long terme aux Etats-Unis : tombés sous les 1,70% dans les premiers jours d'avril, ils ont entrepris en fin de semaine dernière un mouvement de reprise qui les porte maintenant à 1,79%. Et ce d'autant qu'on a appris ce matin que la production industrielle corrigée des variations saisonnières a diminué de 0,8% dans la zone euro entre janvier et février.

La livre regagne également du terrain contre l'euro malgré un sondage réalisé par ICM donnant, au Royaume-Uni, les votes favorables au 'Brexit' à 45%, contre 42% pour les partisan d'un maintien dans l'Union européenne. Il s'agit d'un des sondages les plus favorables à la sortie du Royaume-Uni, souligne SG. Et ce bien que du côté des financiers de la City et des “bookmakers”, ajoute SG, l'opinion majoritaire estime toujours que finalement, cette sortie de l'UE n'aura pas lieu. Nombreux sont en effet les économistes à avoir averti des coûts jugés faramineux de cette éventualité. Le sentiment des financiers sur le 'Brexit' peut contribuer à soutenir la livre, estiment les cambistes.

Tout à l'heure depuis les Etats-Unis, les publications statistiques ne manqueront pas, entre ventes de détail, les prix à la production, les stocks des entreprises ou encore, dans la soirée, le “Livre Beige” de la Fed sur la conjoncture américaine.

“Ce rapport est un bon indicateur des tendances globales économiques dans le pays. Il intervient deux semaines avant le prochain rendez-vous du comité de politique monétaire de la Fed et est attentivement regardé par le comité pour sa prise de décision”, commente Saxo Banque.

EG

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant