Marché: l'euro digère l'absence d'annonce de la BCE.

le
0

(CercleFinance.com) - La monnaie unique européenne manquait toujours d'allant vendredi midi sur le marché des devises au lendemain d'une réunion au cours de laquelle la BCE n'a procédé à aucune annonce supplémentaire. Pour l'heure, l'euro grappille 0,07% à 1,1273 dollar, même s'il avait dépassé hier les 1,13 dollar. Notons cependant que la devise affiche, sur sept jours glissants, une hausse d'un peu plus de 1%.

Par ailleurs ce midi, l'euro reste neutre contre la livre sterling (+ 0,04% à 0,8474), grappille 0,13% contre le franc suisse à 1,0969 et en perd à peu près autant face au yen, à 115,17.

Que retenir de la décision du conseil de la gouverneur organisé hier par la BCE, et de la conférence de presse animée par son président, Mario Draghi ? Essentiellement que ceux qui attendaient l'évocation d'actions nouvelles - ce qui aurait été de nature à peser sur la valeur relative de l'euro - en ont été pour leurs frais.

“Alors que le marché n'attendait pas de mesures immédiates, il y avait toutefois l'espoir d'un discours accommodant pour l'avenir. Même si Mario Draghi a rappelé pour la énième fois que la BCE pouvait en faire plus si besoin, il a aussi affirmé que la possibilité d'une extension du QE n'avait jamais été évoquée”, résument les analystes de Saxo Banque ce matin. Le programme actuel de rachats d'actifs obligataires de la BCE, mené au rythme de 80 milliards d'euros par mois, devrait pour l'heure prendre fin en mars 2017, sauf prolongation.

“L'absence de réduction des taux semble avoir déçu les marchés d'obligations et poussé l'euro légèrement à la hausse, suggérant qu'un assouplissement était anticipé par le marché”, estime pour sa part l'équipe de gestion obligataire de BNY Mellon IM. Société Générale calcule d'ailleurs que le marché 'price' actuellement une baisse de taux de 10 points de base en 2017.

Chez Aurel BGC, on constate que “la ligne officielle reste ainsi que le programme sera mis en oeuvre jusqu'en mars 2017, voire au-delà si nécessaire, sans plus de précisions à ce stade.” Mais sans se montrer déprimé pour autant : “ce n'est pas un drame si Mario Draghi n'a pas donné de pistes sur les ajustements potentiels du programme. Il reste en effet encore du temps avant mars 2017.”

D'ailleurs, les cambistes de Société Générale n'ont pas de doute à ce sujet : il arrivera bien un moment où la BCE se décidera à prolonger son QE, mais uniquement 'en temps utile'. 'Et l'idée générale est toujours la même : les taux d'intérêt vont probablement se maintenir aux bas niveaux actuels dans un avenir prévisible et au-delà', estiment-ils.

L'attention des opérateurs de changes devrait maintenir se déplacer vers la prochaine réunion du comité de politique monétaire que la Fed organisera les 20 et 21 septembre. “Nous estimons depuis plusieurs mois que la Fed ne devrait pas relever ses taux avant décembre prochain”, rappelle ce matin XTB France.

EG

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant