Marché: l'euro calme avant la Fed et les Pays-Bas.

le
0

(CercleFinance.com) - Mardi midi sur le marché des devises, la monnaie unique européenne se montrait sans grande direction face à ses principales contreparties à la veille d'une journée chargée. En baisse mesurée de 0,20% contre le dollar à 1,0632, l'euro restait neutre contre le franc suisse et le yen tout en gagnant 0,49% face à la devise britannique, à 0,8765 livre l'euro.

L'agenda statistique de la matinée ne manquait pas d'indicateurs. Entre février 2016 et février 2017, l'indice des prix à la consommation a augmenté de 2,2% en Allemagne, où en mars l'indice ZEW mesurant le sentiment économique des investisseurs allemands est ressorti à 12,8 points au titre du mois de mars, contre 10,4 en février. Le consensus attendait cependant un peu mieux. Par ailleurs, la production industrielle corrigée des variations saisonnières a rebondi de 0,9% dans la zone euro, en rythme séquentiel et en janvier.

Mais l'attention des opérateurs est focalisée sur les nombreux événements attendus demain : d'abord les élections législatives aux Pays-Bas, où le score des partis présentés comme populistes sera suivi de près. Il semble exclu que la formation de Geert Wilders puisse accéder au gouvernement, mais la constitution d'une majorité s'annonce ardue alors que les partis traditionnels devraient s'étioler. Toujours mercredi, dans la soirée, les cambistes guetteront le terme du comité de politique monétaire de la Fed, qui sera suivi d'une conférence de presse de Janet Yellen. Un nouveau “tour de vis” sur les taux courts est quasi-unanimement attendu.

Selon les analystes de Saxo Banque, ”la perspective de hausse des taux de la Fed est déjà en grande partie intégrée dans les prix du marché. La seule incertitude a trait au rythme d'appréciation des taux pour le reste de l'année 2017 et à la possibilité que la banque centrale décide de faire plus de trois durcissements monétaires, comme c'est initialement prévu.”

Par ailleurs, le gouvernement britannique entend toujours entamer la procédure de sortie de l'Union européenne d'ici la fin du mois, en activant le fameux article 50 des traités. Une perspective qui tend à peser sur la livre, l'économie britannique restant très dépendante du continent.

EG

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant