Marché: l'attentisme prédomine avant l'emploi.

le
0

(CercleFinance.com) - L'attentisme prédomine sur les places boursières européennes, les opérateurs ne sachant trop sur quel pied danser à quelques heures de la parution du rapport officiel du Département du Travail (DoL) sur l'emploi américain en septembre.

Londres avance de 0,5% et Milan de 0,4%, tandis que Paris et Bruxelles cèdent 0,1%, Amsterdam 0,2%, Francfort et Zurich 0,3%, Madrid 0,5% et Lisbonne 0,7%. A New York la veille, le Dow Jones a reculé de près de 0,1%.

'Les marchés financiers vont se fier aux chiffres des créations de postes afin d'évaluer l'évolution de la politique de la Réserve fédérale', prévient Scott Brown, économiste chez Raymond James.

S'ils sont meilleurs que prévu (consensus autour de 175.000 créations de postes non agricoles), ces chiffres pourraient en effet confirmer le scénario d'une nouvelle hausse des taux directeurs de la Fed en décembre.

'Les chiffres de l'emploi peuvent-ils être mauvais ? La réponse est clairement positive', prévient toutefois Aurel BGC, rappelant que les indicateurs d'activité sur le mois d'août montrent un recul de la consommation et de l'activité industrielle.

En attendant cette publication, les opérateurs ont pris connaissance de plusieurs données en Europe pour le mois d'août, notamment la production industrielle qui a grimpé de 2,5% en Allemagne et de 2,1% en France, mais reculé de 0,4% au Royaume Uni.

Sur le plan des valeurs, RWE s'affaisse de 4,6% et fait donc figure de lanterne rouge du DAX de Francfort alors qu'Innogy, la branche 'moderne' que le groupe énergétique vient de scinder, fait ses premiers pas en Bourse.

A Amsterdam, Delta Lloyd prend 1,7% alors que NN Group cède 0,1%, après que le premier ait décliné la proposition d'offre publique d'achat 'non sollicitée' à 2,4 milliards d'euros présentée par le second.

Altice progresse de 1,5%, avec l'aide de Bryan Garnier qui réitère sa recommandation 'achat' et relève sa valeur intrinsèque ('fair value') de 16,5 à 19 euros sur le titre du groupe de télécommunications.

Total grappille 0,3% à Paris, à la suite de la cession par le groupe pétrolier de sa filiale de chimie de spécialités Atotech au fonds d'investissement Carlyle, pour un montant de 3,2 milliards de dollars.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant