Marché: l'appétit pour le risque reste entier.

le
0

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris ne devrait avancer que timidement jeudi matin dans les premières transactions, après avoir signé hier sa plus forte hausse de l'année (+3,3%).

Vers 8h15, le contrat futur sur l'indice CAC 40 - livraison avril - progresse de huit points à 4499 points, prémisse d'une ouverture en très légère progression.

Le marché parisien n'a plus qu'un tout petit coup de reins à donner pour retracer les 4500 points et effacer quatre semaines de baisse en à peine quatre séances.

Les équipes d'IG recommandent, elles, de conserver des positions longues 'jusqu'à preuve du contraire'.

'Il faut bien comprendre que le Dow Jones et le S&P 500 ne se trouvent qu'à 2,4% de leurs records absolus du 19 mai 2015', souligne Chris Weston, le stratège en chef de la maison de courtage britannique.

'On m'a toujours appris qu'une classe d'actifs évoluant à ses plus hauts historiques, voire sur des plus hauts annuels, constituait une opportunité haussière à traiter comme telle', ajoute l'analyste.

Les marchés d'actions américains ont surfé hier sur la flambée des valeurs bancaires hier tandis que le Nasdaq - qui fonctionne désormais en mode de plein appétit pour le risque - grimpait de plus de 1,5%.

Les places asiatiques ont poursuivi leur progression jeudi, avec notamment des gains de près de 3% à la Bourse de Tokyo en fin de séance.

Le pétrole brut léger américain se traite ce matin en repli de 1,4% à 41,2 dollars tandis que l'euro reflue un peu en direction de 1,1260 dollar.

Figurent à l'agenda économique du jour aux Etats-Unis les chiffres de l'inflation et des inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage.

La Banque d'Angleterre rendra sa décision de politique monétaire à la mi-journée, mais aucun changement n'est attendu.

C'est aussi à l'heure du déjeuner que les géants bancaires américains Bank of America et Wells Fargo dévoileront leurs résultats de premier trimestre.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant