Marché: journée peu volatile sur les taux malgré le PMI.

le
0

(CercleFinance.com) - En l'absence des investisseurs américains (Labor Day ce lundi), les opérateurs européens se sont contenté d'expédier les affaires courantes, dans des volumes qui nécessitent l'usage d'une loupe à fort grossissement.

Activité anémique, volatilité à l'unisson et quasiment aucune réaction aux chiffres médiocres publiés en Europe ce lundi matin: l'indice PMI 'composite' de l'activité globale recule de 53,2 en juillet vers 52,9, reflétant ainsi un ralentissement de la croissance du secteur privé le mois dernier.

C'est pire encore en Allemagne où le PMI 'composite' se contracte de 55,3 vers 53,3 (contre 54,3 en 1ère estimation) et le PMI des services qui perd 2Pts se retrouve au plus bas depuis 3 ans.

Par ailleurs, Angela Merkel -et son parti- ont subi un revers électoral historique dans le 'land' nordique du Mecklembourg (le moins densément peuplé du pays).

Mais les Bunds finissent à -0,04530% contre -0,457%... autrement dit inchangés.

Idem pour les OAT à 0,18% contre 0,1950%, un écart contre-intuitif puisque la France enregistre un rebond de 50,1 vers 51,9 de son PMI composite... mais c'est une sorte de retour à la normale après un mois de juillet plombé par l'attentat de Nice.

Les dernières données PMI plaident ainsi en faveur d'une intervention prochaine de la BCE, qui pourrait choisir de ne pas attendre davantage avant de stimuler l'économie', estime Chris Williamson, chief business economist à IHS Markit.

'Les chiffres de l'emploi américain, inférieurs aux attentes, devraient permettre de relâcher un peu la pression sur la Fed. Le scenario d'une remontée des taux lors de la prochaine réunion des 20 et 21 septembre semble s'éloigner', rappelle-t-on en outre chez Barclays Bourse.

Mais BNP-Paribas et Goldlman Sachs ne sont pas du même avis, estimant qu'une hausse de taux dès le 21 septembre n'est pas à exclure.

Cette semaine comportera deux rendez-vous monétaires avec publication du Livre Beige de la Fed mercredi soir puis la conférence de presse de la BCE jeudi dont on attend la confirmation d'une prolongation d'au moins 6 mois de son 'QE' et une modification des règles de rachats d'actifs (pour les rendre moins limitatives et moins contraignantes).

NB: la BCE vient de franchir début septembre la barre des 1.000MdsE d'actifs accumulés depuis le début de son 'QE' en mars 2015.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant