Marché: Janet Yellen tiendra un discours important ce jeudi.

le
0

(CercleFinance.com) - Janet Yellen s'exprimera ce jeudi devant le Congrès américain. Ses propos seront très attendus, alors qu'une hausse des taux directeurs d'ici la fin de l'année est probable, et revêtiront une tonalité particulière après l'élection inattendue de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis.

'La présidente de la Fed devra s'exprimer sur le récent mouvement des taux longs et la possibilité de monter les taux directeurs en décembre prochain', résume Aurel BGC, pour qui la dirigeante conservera très probablement l'idée d'une hausse 'graduelle' des taux directeurs, dans un contexte de croissance économique mondiale relativement faible.

S'agissant de la victoire de Donald Trump, laquelle devait selon nombre de spécialistes donner lieu à un important mouvement baissier à Wall Street qui n'a finalement pas eu lieu, 'la Réserve fédérale a toujours indiqué être apolitique', rappelle le bureau d'études, qui souligne également que l'institution ne peut pas faire des spéculations sur la politique à venir. Partant, elle devrait plutôt insister sur les derniers indicateurs et tenter, une fois de plus, d'ancrer les anticipations de hausse des taux.

Et Aurel BGC de poursuivre: 'sur la politique budgétaire, elle a toujours indiqué qu'une politique expansionniste n'était pas forcément un élément négatif. Toutefois, (la Fed) ne devrait pas valider l'idée d'une 'explosion' de la dette'.

S'il est très prématuré de porter à ce stade un jugement sur une politique budgétaire de la future administration Trump, on peut toutefois s'attarder un peu sur la réaction inattendue des marchés actions à son élection. Loin du krach boursier prédit par les plus pessimistes, les investisseurs ont plutôt bien accueilli cette nouvelle historique, en partie en raison d'un discours plus modéré, plus policé du successeur de Barack Obama, qui est notamment allé jusqu'à annoncer ce week-end que l''Obamacare', pourtant souvent pointé du doigt durant la campagne, avec une menace claire de suppression pure et simple, sera simplement 'amendé'.

Les opérateurs ont aussi salué le 'pragmatisme' affiché sur les sujets économiques, considéré comme rassurant, 'surtout s'il devait s'appliquer également aux sujets les plus controversés sur les accords de libre-échange', décrypte Aurel BGC, qui anticipe le vote par le Congrès, à majorité républicaine, d'un budget fédéral plus expansionniste, une hausse plus rapide des taux directeurs et estime que les propositions du nouveau président quant aux baisses d'impôts ont été - à tout le moins pour le moment - prises au sérieux.

'Baisse d'impôt, hausse des dépenses et suppression des contraintes réglementaires sont généralement des facteurs favorables à une croissance plus forte en valeur, mais représente un risque important pour le marché obligataire', tempère toutefois l'intermédiaire, pour qui 'la dégradation aux Etats-Unis et en Europe des marchés obligataires, notamment par la violence des mouvements, est un facteur qui pourrait empêcher la banque centrale américaine de remonter ses taux directeurs en décembre'.

Et d'avertir: 'une réaction trop violente des marchés obligataires aura un impact très négatif sur la conjoncture', aussi une stabilisation des taux longs est-elle nécessaire dans les prochaines semaines, sous peine d'une 'effet Trump' au bout du compte très négatif sur les marchés, avec une chute du marché obligataire et dans son sillage de Wall Street...

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant