Marché: indices européens proches de leurs équilibres.

le
0

(CercleFinance.com) - Les indices actions européens ne s'éloignent guère de leurs équilibres dans leur ensemble, hésitant à suivre la dynamique affichée mercredi soir par Wall Street alors que des sujets d'inquiétude persistent.

Milan et Bruxelles prennent 0,4%, Paris et Madrid 0,2%, Francfort et Amsterdam 0,1%, mais Londres et Zurich cèdent 0,1% et Lisbonne perd 0,5%. A New York, le Dow Jones a pris 0,6% et le Nasdaq 0,5% mercredi.

Les indices américains ont profité la veille de données encourageantes, en particulier un indice ISM des services qui a grimpé à 57,1 pour le mois de septembre, et d'une remontée des cours du pétrole à près de 50 dollars le baril sur le WTI.

La zone euro a toutefois donné des signaux moins positifs, avec un tassement de l'indice PMI composite de Markit, alors même que des rumeurs font craindre un éventuel 'tapering' (réduction des rachats d'actifs) à venir de la BCE.

'Si la perspective des élections françaises et allemandes, conjuguée à l'instabilité politique régnant en Espagne et en Italie, vient exacerber l'impact du Brexit, cette phase de ralentissement économique devrait perdurer en 2017...', prévient-on chez Barclays Bourse.

easyJet chute de plus de 6% à Londres après que la compagnie aérienne à bas coûts ait dévoilé une prévision de bénéfice annuel inférieur au consensus, après un exercice 'excessivement touché par des événements extraordinaires' selon la direction.

Air Liquide perd 2% à Paris et essuie ainsi le plus lourd repli du CAC40, grevé par une dégradation de recommandation chez UBS de 'neutre' à 'vente' sur le titre du spécialiste français des gaz industriels.

Osram Licht bondit de près de 11% à Francfort alors que le fabricant de produits d'éclairage pourrait faire l'objet d'une offre d'achat de la part du groupe chinois San'An Optoelectronics, d'après le WirtschaftsWoche.

Seule donnée parue ce matin en Europe, les commandes au secteur industriel allemand ont augmenté de 1% en août en rythme séquentiel, alors que les économistes n'anticipaient qu'une hausse de 0,3% en moyenne.

Hormis les inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage, aucune donnée ne figure au menu du jour aux Etats-Unis, à la veille de la parution des chiffres officiels de l'emploi pour le mois de septembre.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant