Marché: hésite sur la conduite à suivre.

le
0

(CercleFinance.com) - Les indices actions européens évoluent de façon contrastée cet après-midi, partagés sur la conduite à suivre face aux incertitudes quant aux mesures qui seront réellement prises par le prochain Président des Etats-Unis.

Amsterdam gagne 0,7%, Londres 0,6%, Paris et Lisbonne 0,3%, tandis que Francfort stagne, Madrid perd 0,2%, Bruxelles 0,4%, Zurich 0,5% et Milan 0,7%. A New York, le Dow Jones recule de 0,2%, mais le Nasdaq prend 0,5%.

'Contrairement à ce qui a été souvent évoqué en cas de victoire de Donald Trump, le marché reste parfaitement bien orienté', pointait ce matin Saxo Banque, rappelant toutefois que cet engouement ne repose pour l'heure sur rien de concret.

'La tendance même si elle est positive reste prudente', tempérait aussi Barclays Bourse, notant que 'le marché se pose des questions sur la mise en oeuvre du programme économique du futur président américain'.

Les statistiques du jour aux Etats-Unis s'avèrent plus fortes que prévu, avec un bond de 0,8% des ventes de détail, une augmentation de 0,5% des prix à l'importation, et une remontée de l'indice Empire State à +1,5.

De ce côté de l'Atlantique, la confiance des investisseurs s'améliore pour le quatrième mois consécutif en Allemagne en novembre, au vu de l'indice ZEW qui grimpe de 7,6 points à 13,8, contre un consensus de 7,9.

La journée est dominée par de nombreuses autres données, parmi lesquelles un ralentissement de la croissance économique allemande à +0,2% au troisième trimestre et une légère décélération de l'inflation au Royaume Uni à +0,9% en octobre.

Sur le plan des valeurs, Merck KGaA recule de 2,3% à Francfort, malgré un relèvement par le groupe pharmaco-chimique de ses prévisions de résultats, après des comptes trimestriels un peu supérieurs aux attentes.

A Londres, les opérateurs accueillent sans enthousiasme les résultats de premier semestre de l'opérateur télécoms Vodafone (-0,7%), mais saluent les comptes annuels de la compagnie aérienne à bas coûts easyJet (+5,3%).

A Paris et à Helsinki, Nokia dévisse par contre de 4,8%, sanctionné pour une réunion investisseurs à Barcelone, à l'occasion de laquelle l'équipementier télécoms a indiqué que son chiffre d'affaires réseaux devrait reculer en 2017.

Salvatore Ferragamo décroche enfin de 9% à Milan, accusant le coup après des comptes à fin septembre en retrait pour la maison de luxe, pénalisés par un décrochage soudain de son activité de gros ainsi que par une inflation des coûts.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant