Marché: hésite avec des accueils contrastés aux résultats.

le
0

(CercleFinance.com) - A l'image des indices américains, les Bourses européennes se montrent hésitantes sur la conduite à adopter et évoluent en ordre dispersé, tandis que les différentes publications du jour reçoivent des accueils fort contrastés.

Madrid gagne 0,4%, Paris 0,3%, Milan, Amsterdam et Bruxelles 0,1%, mais Francfort perd 0,2%, Lisbonne 0,4%, Londres et Zurich 0,5%. A New York, le Dow Jones grappille 0,1% et le Nasdaq cède 0,2%.

'La volatilité est à nouveau de retour et créera de facto des opportunités de prix sur des positions 'longues' à 'bon prix', reste à attendre... Dans ce contexte, nous restons prudents avant l'échéance électorale américaine à venir...', indique Barclays Bourse.

Parmi les données dévoilées cet après-midi aux Etats-Unis, l'indice ISM non-manufacturier a reculé de 2,3 points à 54,8 en octobre, contre un consensus à 55,8, marquant donc un ralentissement plus fort que prévu de la croissance dans les services.

Autres chiffres un peu décevants aux Etats-Unis, les commandes à l'industrie n'ont progressé que de 0,3% en septembre, et les inscriptions aux allocations chômage ont augmenté de 7.000 pour atteindre 265.000 la semaine dernière.

De ce côté de l'Atlantique, on notera que l'expansion du secteur des services britannique a accéléré le mois dernier, au vu de l'indice PMI qui est passé de 52,6 en septembre à 54,5 en octobre, son niveau le plus élevé depuis janvier dernier.

'On voit difficilement comment la Banque d'Angleterre pourrait juger que de nouvelles mesures de soutien seraient requises', réagissait-on chez Markit, avant que la banque centrale ne décide effectivement, en milieu de journée, de laisser sa politique monétaire inchangée.

D'après les derniers chiffres d'Eurostat, le taux de chômage corrigé des variations saisonnières dans la zone euro s'est établi à 10,0% en septembre 2016, stable par rapport à août, son niveau le plus faible depuis juin 2011.

Sur le plan des valeurs, Adidas lâche 6% et fait donc figure de lanterne rouge à Francfort, à la suite de résultats trimestriels légèrement sous les attentes, alors que Beiersdorf bondit au contraire de 5%, les investisseurs saluant un relèvement de prévision annuelle.

Credit Suisse dévisse de près de 6% à Zurich malgré l'annonce d'un résultat positif au troisième trimestre et de 'progrès' dans la mise en oeuvre de sa stratégie, le groupe bancaire prévenant toutefois que les perspectives demeurent 'difficiles'.

ING Group s'adjuge plus de 3% et se distingue en tête de l'AEX à Amsterdam, entouré pour la présentation d'un bénéfice net sous-jacent en croissance de 22% au troisième trimestre, à un niveau supérieur au consensus.

A Paris, les investisseurs acclament les résultats trimestriels de la banque Société Générale (+6%) qui tient le haut du pavé sur le CAC40, alors qu'ils sanctionnent lourdement ceux du groupe de services collectifs Veolia (-6%).

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant