Marché: encore une séance de baisse pour l'euro ?

le
0

(CercleFinance.com) - Mercredi midi sur le marché des changes, la monnaie unique européenne continue de reculer face à sa contrepartie américaine en cédant 0,22% à 1,1193 dollar, de même que face au franc suisse (- 0,20% à 1,0890 franc l'euro). Les propos de différents membres de la Fed pourraient bien en être à l'origine. Rien à signaler en revanche, du moins aujourd'hui, contre le yen ou le sterling.

“Le taux de change euro-dollar se déprécie (...) suite aux attentats de Bruxelles et les opérateurs de marchés attendent désormais la publication des ventes de logements neufs aux Etats-Unis qui sera la prochaine source de volatilité pour le taux de changes”, estiment les intervenants du courtier FXCM.

Un sentiment qui n'est pas partagé par Aurel BGC, selon lequel la réaction aux attentats de la paire euro/dollar a finalement été mesurée. Et les spécialistes d'ajouter que “la principale réaction à cette actualité est visible sur la livre britannique. Les cambistes considèrent que ces attentats vont donner de nouveaux arguments aux partisans d'une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne lors du référendum du 23 juin prochain”.

Si l'euro/dollar est relativement peu sensible aux attentats, il n'en reste pas moins que la monnaie unique européenne continue de perdre du terrain aujourd'hui pour ce qui pourrait bien constituer sa quatrième séance de baisse consécutive.

La raison pourrait en être plus fondamentale : les différents membres de la Fed ne cessent de commenter les dernières communications de la banque centrale américaine. C'était hier au tour de Charles Evans, le président de la Fed de Chicago. Il a notamment estimé qu'après le premier durcissement monétaire intervenu en décembre dernier, la Fed pourrait selon lui procéder à deux autres opérations similaires dans le courant de cette année, tout en refusant de s'engager sur les dates de ces éventuels 'tour de vis'.

De plus, M. Evans est pourtant connu pour faire partie des 'colombes', animal qui symbolise traditionnellement les politiques monétaires accommodantes par opposition aux 'faucons'.

Enfin, ces propos font suite à ceux de John Williams (le président de la Fed de San Francisco) et de Dennis Lockhart (patron de la Fed d'Atlanta), qui ont évoqué ces derniers jours l'éventualité d'un nouveau tour de vis dès le FOMC d'avril.

EG

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant