Marché: en retrait après les attaques de Bruxelles.

le
0

(CercleFinance.com) - Les Bourses européennes perdent du terrain dans un contexte d'aversion au risque ravivée par les attaques terroristes qui ont touché le métro et l'aéroport international de Bruxelles en début de matinée.

'Les explosions de Bruxelles ont également contribué à la baisse de l'euro face au dollar américain qui s'échange actuellement à 1.12095 dollar pour un euro', souligne Sylvain Loganadin.

L'analyste DailyFX pour FXCM note également que l'or progresse grâce à son statut de valeur refuge pour s'échanger autour de 1250 dollars l'once.

Les évènements de Bruxelles font passer au second plan les données du jour, notamment l'indice PMI flash Markit pour la zone euro qui se redresse de 53,0 en février à 53,7 en mars.

'S'il semble que la croissance atteindra 0,4% au premier trimestre en Allemagne, le retour à la croissance observé en France en mars ne parvient en revanche pas à faire décoller l'économie', souligne Chris Williamson, chief economist à Markit.

Le DAX de Francfort recule de 0,5%, sur fond d'indices IfO du climat des affaires et ZEW du sentiment économique qui se sont révélés mitigés : le premier a augmenté plus que prévu, à 106,7, mais le second n'a progressé qu'à +4,3 contre +6 attendu.

'Apparemment, le nouveau geste de la BCE pour assouplir considérablement sa politique monétaire n'a pas eu d'effet substantiel sur le sentiment économique', constate Sascha Steffen, un responsable du département recherche du ZEW.

Le FTSE recule de 0,7% à Londres, alors que les prix à la consommation du Royaume Uni ont augmenté de 0,3% en février par rapport au même mois un an auparavant, soit une hausse au même rythme qu'en janvier en comparaison annuelle.

Les évènements dramatiques de Belgique, faisant craindre des conséquences négatives sur le tourisme, pénalisent notamment le géant hôtelier Accor (-4,3%) qui fait ainsi figure de lanterne rouge du CAC40 parisien (-0,6%).

Le Bel20 de Bruxelles parvient à ne céder que 0,3%, soutenu par certains poids-lourds comme le brasseur AB InBev (+0,6%) ou le chimiste Solvay (+0,7%).

L'AEX d'Amsterdam recule de 0,8%, entrainé en particulier par le sidérurgiste ArcelorMittal, et secondairement par le géant des biens de consommation Unilever (-1,4%).

Enfin, le PSI recule de 0,3% à Lisbonne sous le poids notamment du groupe de construction Mota Engil (-3,2%) et de la banque BCP (-1,1%).

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant