Marché: en ordre dispersé après les indicateurs américains.

le
0

(CercleFinance.com) - Fortunes diverses pour les principales places européennes en milieu d'après-midi, alors que Wall Street a ouvert en légère hausse.

Vers 16h30, le CAC 40 a basculé en territoire positif et engrange environ 0,3%, tandis qu'à Madrid l'Ibex 35 prend 0,5%. De son côté, le Footsie 100 avance de 0,6%.

A contrario, le Dax s'essouffle de 0,1% et le Footsie MIB (Milan) recule de 0,3%.

A Bruxelles, le BEL 20 grapille, lui, 0,2%, avec Bekaert (+2,2%) et UCB (+0,8%) en tête de l'indice.

Tiré notamment par la belle progression d'ArcelorMittal (+4,6%), qui devance Royal Dutch Shell (+1,7%) et Gemalto (+1,4%), l'AEX est également dans le vert et grimpe d'environ 0,4%, tout comme le PSI 20 à Lisbonne. A noter la suspension du titre Banif, septième banque portugaise qui pourrait être partiellement rachetée par Santander pour 150 millions d'euros.

L'indice de l'institut GfK qui évalue la confiance des ménages allemands s'est redressé après 4 mois consécutifs de baisse. Il est en effet ressorti à 9,4 pour janvier 2016, soit une hausse - certes timide - de 0,1 point en séquentiel.

Du côté des indicateurs américains, la croissance de l'économie américaine s'est élevée à 2% au troisième trimestre, selon l'estimation définitive publiée ce mardi par le Département du Commerce. Le produit intérieur brut (PIB) des Etats-Unis avait été mesurée à 2,1% pour le trimestre allant de juillet à septembre en deuxième estimation et à 1,5% en préliminaire. Le consensus s'attendait à un recul légèrement plus marqué par rapport à la dernière estimation en date à 1,9%.

Grosse déception en revanche sur le front des ventes de logements anciens, lesquelles ont décroché de 10,5% le mois dernier pour s'établir à 4,76 millions d'unités, soit leur plus bas niveau depuis 19 mois.

Alors que le chiffre du mois précédent a été révisé à la baisse de 5,36 à 5,32 millions d'unités, les économistes étaient beaucoup plus confiants, tablant grosso modo sur une stabilité à environ 5,3 millions.

Dans l'actualité des valeurs, Crédit Agricole SA et Natixis se sont vu notifier par la Banque Centrale Européenne (BCE) des nouvelles exigences de capital applicables suite aux résultats du Processus de revue et d'évaluation de supervision 'SREP'.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant