Marché: en léger retrait dans l'expectative du FOMC.

le
0

(CercleFinance.com) - Les indices actions européens s'inscrivent majoritairement en replis, les opérateurs privilégiant la prudence à quelques heures de la publication du compte rendu de la dernière réunion du comité de politique monétaire de la Fed (FOMC).

Londres, Zurich et Francfort grappillent 0,1%, mais Amsterdam perd 0,1%, Paris 0,4%, Bruxelles et Lisbonne 0,5%, Madrid et Milan chutent de 1,1%. A New York, le Dow Jones cède 0,1% et le Nasdaq 0,2%.

'Les investisseurs seront très sensibles ce soir à la publication des minutes de la dernière réunion du FOMC, des 31 janvier et 1er février derniers', souligne Aurel BGC, rappelant que la banque centrale est prête à relever ses taux directeurs.

Alors que pour le moment, les marchés restent sur un scénario de deux hausses cette année, le bureau d'études estime que 'plusieurs membres du FOMC devraient signaler, dans ces minutes, qu'une hausse des taux directeurs en mars est possible, voire souhaitable'.

En attendant ce rendez-vous, on notera que les ventes de logements anciens ont rebondi de plus de 3% aux Etats-Unis le mois dernier, à 5,69 millions en rythme annualisé, alors que les économistes ne tablaient que sur 5,57 millions en moyenne.

Dans la zone euro, le taux d'inflation annuel a été confirmé en hausse de 0,7 point à 1,8% en janvier, et l'indice Ifo du climat des affaires en Allemagne est ressorti stable à 111, alors que le consensus anticipait une légère régression autour de 109,6.

Sur le plan des valeurs, ThyssenKrupp s'adjuge 4,7% et tient ainsi la tête du DAX à Francfort, le groupe sidérurgique ayant convenu de vendre son aciérie brésilienne de CSA Siderúrgica do Atlântico à l'argentin Termium.

Sur le front des publications allemandes, les opérateurs délaissent celle du groupe de chimie-pharmacie Bayer (-0,8%), mais saluent celles du spécialiste de la dialyse Fresenius Medical Care (+2,2%) et de sa maison-mère Fresenius (+1,5%).

Wolters Kluwer grimpe de 2,3% à Amsterdam, après la présentation par le groupe d'édition et d'information professionnelle d'une croissance organique de 3% pour 2016, avec une amélioration significative de ses marges.

A Paris, les publications annuelles du constructeur aéronautique Airbus Group (-1,5%) et surtout de la chaine hôtelière Accor (-3%, plus lourd repli du CAC40) reçoivent des accueils peu chaleureux des investisseurs.

ABB parvient à rester stable à Zurich, malgré la découverte d'un détournement de fonds significatif au sein de sa filiale sud-coréenne. Parallèlement, l'équipementier industriel a annoncé la candidature à son conseil d'administration d'un investisseur activiste.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant