Marche du Front de gauche : 100 000 participants selon Mélenchon... 7000 selon la police

le
5
Marche du Front de gauche : 100 000 participants selon Mélenchon... 7000 selon la police
Marche du Front de gauche : 100 000 participants selon Mélenchon... 7000 selon la police

Des milliers de personnes ont défilé ce dimanche à Paris à l'appel du Front de gauche «pour une révolution fiscale». Ils étaient 100.000 selon le parti de Jean-Luc Mélenchon... 7.000 selon la police. Selon notre journaliste sur place, la marche a rassemblé entre 15.000 et 20.000 participants.

Le Front de Gauche a dénoncé les chiffres «farfelus» de la préfecture de police, affirmant qu'ils avaient été «dictés» par le ministre de l'Intérieur Manuel Valls. «Il aurait pu dire 2, avec tout autant de crédibilité !», ont estimé les organisateurs dans un communiqué. La préfecture de police a assuré de son côté avoir «procédé à des estimations assez précises».

La polémique n'est pas nouvelle. Le 5 mai 2013, une précédente manifestation du Front de gauche contre l'austérité avait réuni 180.000 personnes, selon le co-président du Parti de gauche, Jean-Luc Mélenchon, mais seulement 30.000, selon la préfecture. «Le 5 mai Valls nous avait divisé par 6, cette fois il le fait par 14. C'est sans doute à la hauteur de la crainte que nous lui inspirons», souligne encore le Front de Gauche.

Dans un premier temps, une source à la préfecture de police avait indiqué à l'AFP qu'elle ne communiquerait aucun chiffre, s'agissant d'un rassemblement politique. Une position qu'elle avait observée durant la campagne présidentielle de 2012.

Une marche «pour une révolution fiscale»

Brandissant fanions aux couleurs du Parti de gauche, du PCF, ou du Front de gauche, les manifestants sont partis en rangs serrés de la place d'Italie, en direction de Bercy, le «portique aux mains des banques», selon les termes de Jean-Luc Mélenchon, coprésident du Parti de gauche et à l'initiative de la manifestation avec Pierre Laurent, secrétaire national du PCF. Le Nouveau parti anticapitaliste (NPA) d'Olivier Besancenot et Lutte ouvrière (LO) participaient aussi au défilé.

VIDEO. Pierre Laurent veut «porter dans le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • baljo le dimanche 1 déc 2013 à 20:21

    L'union des partis de gauche suffira.

  • h.castel le dimanche 1 déc 2013 à 19:17

    Union totale contre les socialo-communistes aux elections municipales

  • M8252219 le dimanche 1 déc 2013 à 17:48

    La police à peur de donner des chiffres pour ne pas avoir de polémique avec Le Merluchon . 7000 participants à sa manif avec les cocos.Les français sont pas des zozos ils connaissent les résultats de leur politique CORÉE DU NORD, URSS, CUBA .....

  • paspad le dimanche 1 déc 2013 à 17:27

    Une dictature communiste pour remplacer une dictature socialiste ? Ça serait étonnant que les impôts baissent, surement pas pour la classe moyenne ,,,, Virons cette gauche aux prochaines municipales, ça sera un début

  • janaliz le dimanche 1 déc 2013 à 16:21

    La France du 19e siècle en marche. l'équipe qui gagne à "qui perd gagne". Ils ont fait des émules au gouvernement et à la tête de l'état. Nous allons payer tout cela très cher pour les 20 ou 30 ans qui viennent.