Marché: depuis fin 2015, l'euro a repris 4% face au dollar.

le
1

(CercleFinance.com) - Ce vendredi midi sur le marché des changes, la monnaie unique européenne est bien partie pour terminer une semaine marquée par une réunion de la Fed sur une hausse de 1,2% par rapport à la devise américaine. Pour l'heure et par rapport à la veille, l'euro corrige de 0,30% à 1,1280 dollar, suivant des tendances similaires contre le sterling, le yen et le franc suisse.

Au terme d'une réunion très attendue de son comité de politique monétaire (le fameux FOMC), mercredi soir, la banque centrale américaine n'a comme prévu pas touché à son principal taux directeur, relevé en décembre à 0,25-0,50% pour la première fois depuis mi-2006.

A l'époque, la Fed avait fait comprendre qu'elle entendait continuer de durcir sa politique monétaire conventionnelle, comme elle l'avait fait à compter de fin 2014 en arrêtant ses rachats d'actifs, les fameux 'QE'. Si aucun mouvement des taux n'était attendu cette semaine, le discours qui a accompagné la dernière décision de l'institution présidée par Janet Yellen a semblé nettement moins 'faucon' aux opérateurs. La Fed a d'ailleurs abaissé ses prévisions de croissance pour les Etats-Unis en 2016.

De ce fait, le dollar se retrouve sous pression, en dépit de la divergence plus forte que jamais des politiques menées par la Fed et la BCE. Cette dernière va augmenter du tiers, dès le mois d'avril, son programme de rachat d'actifs obligataires, sorte de QE à l'européenne qui passera alors de 60 à 80 milliards d'euros par mois. Et ce alors que la BCE vient d'écraser son principal taux directeur de 0,05 à 0%.

Ainsi, la devise européenne est revenue, ces derniers jours, non loin de son sommet depuis le début de l'année, situé à 1,1376 dollar et remontant au 11 février dernier. D'ailleurs, depuis le 31 décembre 2015, l'euro gagne presque 4% face à la devise américaine.

Tout à l'heure depuis les Etats-Unis, les cambistes prendront connaissance de l'indice de confiance des consommateurs du Michigan au titre du mois en cours.

Les prix à la production ont pour leur part continué de reculer en Allemagne, affichant une baisse de 3% en rythme annuel le mois dernier, après -2,4% en janvier. Le mois dernier, la contraction des prix producteurs a atteint 3% en rythme annuel, c'est-à-dire par rapport à février 2015, alors qu'elle était ressortie à 2,4% en janvier.

EG

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • melvyn1 il y a 9 mois

    malheureusement !