Marché: déprimé par les minutes de la Fed et la Chine.

le
0

(CercleFinance.com) - Les Bourses européennes manifestent leur déprime ce jeudi, face aux minutes de la Fed qui confortent la perspective d'une hausse de taux avant la fin de l'année, et à des chiffres décevants en provenance de Chine.

Francfort, Paris, Milan et Amsterdam lâchent ainsi 1,1%, Madrid 1%, Zurich perd 0,6%, Bruxelles 0,5%, Londres et Lisbonne 0,4%. A New York la veille, le Dow Jones a grappillé 0,1%, mais le Nasdaq a reculé symétriquement.

'Des dernières minutes de la Fed, il ressort que l'institution estime qu'une remontée des taux serait une décision 'appropriée' mais elle souhaite patienter encore un peu. Pour les marchés, la décision est déjà actée', note un gérant de Barclays Bourse.

Il ajoute que ces anticipations pourraient avoir des répercussions négatives sur les marchés actions et que 'le cocktail dollar fort-recul des bénéfices des entreprises sur le troisième trimestre pourrait s'avérer détonnant en cette fin d'année'.

Le moral des investisseurs pâtit aussi de l'annonce d'une balance commerciale chinoise en excédent de seulement 42 milliards de dollars au mois de septembre, contre 53 milliards attendus en moyenne par les économistes.

Cette faiblesse reflète une chute de 10% des exportations de la Chine en rythme annuel, une baisse trois fois plus forte que prévu, alors que les importations ont augmenté de près de 2%, le double du consensus.

Seule donnée notable parue ce matin en Europe, les prix à la consommation en Allemagne ont augmenté en rythme annuel de 0,7% au mois de septembre, d'après Destatis qui confirme ainsi ses estimations préliminaires.

Cet après-midi aux Etats-Unis, seront publiés les inscriptions aux allocations chômage la semaine passée, les prix à l'importation pour le mois de septembre et les stocks hebdomadaires de pétrole.

Côté valeurs, Unilever recule de 2% à Amsterdam, après un point d'activité du géant de l'agroalimentaire et des produits d'hygiène-entretien, d'où ressort un chiffre d'affaires trimestriel de 13,4 milliards d'euros contre 13,5 milliards attendus en consensus.

UniCredit ne cède que 0,9% à Milan, après que la banque ait mené à bien le placement privé d'environ 20% du capital de sa filiale FinecoBank, placement qui représente un produit brut de 552 millions d'euros.

GTT (+3,8%) prend la tête du SBF120 à Paris, au lendemain de l'annonce par le groupe de technologies de stockage du GNL, d'un chiffre d'affaires en hausse de 11,6% sur les neuf premiers mois de 2016 par rapport à la même période de l'année passée.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant