Marché: début de semaine en berne.

le
0

(CercleFinance.com) - En dépit d'un indicateur de bonne facture paru en Allemagne, les Bourses européennes commencent la semaine du mauvais pied, affectées par des inquiétudes à propos de la capacité de Donald Trump à mettre à bien ses projets fiscaux.

Milan lâche 1,2%, Francfort 1,1%, Londres 1%, Amsterdam 0,9%, Madrid, Zurich, Paris et Bruxelles perdent 0,6%, tandis que Lisbonne reste stable. A New York, le Dow Jones s'affaisse de 0,8% et le Nasdaq de 0,9%.

Après l'échec de Donald Trump à faire supprimer de l'Obamacare par le Congrès, les investisseurs s'interrogent sur la capacité du président des Etats-Unis à mener à bien ses prochaines réformes, dont son 'phénoménal' projet fiscal.

'Faut-il vraiment continuer à envisager une baisse à 15%-20% du taux d'imposition des sociétés américaines?', s'interroge un analyste. 'Je crois qu'il est plus raisonnable de tabler sur 28%-30%', estime-t-il.

Ces sujets d'inquiétudes font passer au second plan l'indice Ifo du climat des affaires en Allemagne, qui est ressorti à 112,3, son niveau le plus élevé depuis juillet 2011, alors que les économistes anticipaient au contraire une légère régression autour de 110,8.

Du côté des valeurs, AstraZeneca grappille 0,3% grâce à la décision de la China Food and Drug Administration d'autoriser son Tagrisso par voie orale comme traitement d'une forme du cancer du poumon non à petite cellule.

BT Group recule par contre de 1% après qu'une pénalité de 42 millions de livres a été imposée à sa filiale de réseaux Openreach par l'Ofcom, qui l'accuse d'avoir enfreint ses obligations contractuelles et réglementaires.

Unilever ne cède que 0,2% sur fond d'un relèvement de recommandation de 'vente' à 'conserver' avec un objectif de cours de 38,7 livres sterling sur le titre du géant anglo-néerlandais des biens de consommation courante.

Saint-Gobain perd 1,8% à Paris, pénalisé par une note de Bryan Garnier qui dégrade sa recommandation de 'achat' à 'neutre' et son objectif de cours de 48 à 46 euros, dans une note consacrée aux fournisseurs européens de matériaux de construction.

SAP recule de 1,9% à Francfort après qu'UBS a dégradé sa recommandation sur le titre de l'éditeur de progiciels allemand de 'achat' à 'neutre' du fait d'une dynamique de bénéfices minimale et d'une valorisation pleine.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant