Marché: dans le rouge avec le pétrole et l'Empire State.

le
1

(CercleFinance.com) - Les marchés européens demeurent pour la plupart en terrain négatif cet après-midi, le retournement à la baisse des cours du pétrole et un piètre indice Empire State venant s'ajouter à l'indice ZEW de ce matin pour inciter les investisseurs à prendre leurs bénéfices.

'C'est peut-être le bon moment pour reprendre son souffle en attendant la prochaine grosse vague de volatilité', estimait ce matin Chris Weston, le stratège de marché en chef d'IG.

Le cours du baril de pétrole brut repasse sous la barre de 30 dollars cet après-midi sur des rumeurs d'accord entre l'Arabie Saoudite et la Russie à Doha pour 'geler' leur production.

De plus l'indice Empire State -qui reflète l'activité manufacturière dans la région de New York-, est légèrement remonté ce mois-ci, passant de -19,4 en janvier à -16,6, mais le consensus tablait sur une amélioration plus marquée autour de -9,9.

Le DAX lâche 1,2% à Francfort, sur fond d'un indice ZEW de confiance des analystes financiers en Allemagne qui a chuté de 9,2 points à +1, un niveau à comparer à une moyenne de long terme à +24,6.

'Le ralentissement de l'économie mondiale et les conséquences incertaines de la chute des cours du pétrole pèsent sur l'indice', expliquait Sascha Steffen, un responsable du département recherche du ZEW.

Le FTSE de Londres grappille par contre 0,1% alors que les prix à la consommation du Royaume Uni n'ont augmenté que de 0,3% en janvier en comparaison annuelle.

'L'inflation ne devrait que se redresser à 1% vers la fin de 2016, aussi on ne s'attend plus à ce que la Banque d'Angleterre durcisse sa politique monétaire cette année', commente Natixis.

Vodafone cède 0,1% alors que l'opérateur télécoms s'est entendu avec Liberty pour fusionner leurs filiales néerlandaises, comme il le laissait supposer au début du mois.

A Milan où le FTSE Mib perd 0,6%, Telecom Italia compte parmi les plus fortes baisses (-4,7%) après la publication de comptes préliminaires qui s'avèrent inférieurs aux attentes.

A Paris où le CAC 40 cède 0,2%, les investisseurs saluent les résultats annuels de Michelin (+3,7%), mais ils sanctionnent nettement ceux d'Air Liquide (-5,2%) et ne réagissent guère à ceux d'Orange (+0,4%).

L'AEX d'Amsterdam recule de 0,5% avec le retournement de Shell (-0,4%) dans le sillage des cours du pétrole, tandis que l'assureur Delta Lloyd (-3,6%) figure en queue de classement.

Le Bel20 de Bruxelles cède 0,2%, partagé notamment entre cette chute de Delta Lloyd et des gains d'autres valeurs, en particulier celui du groupe énergétique Engie (+0,7%).

Enfin, le PSI de Lisbonne perd 0,8%, malgré des progressions de 0,3% pour la compagnie pétro-gazière Galp Energia et de 1,7% pour le groupe de BTP Mota Engil.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • AND.KOTE il y a 11 mois

    Mais les US d sont à la hzausse