Marché: dans le rouge avec l'incertitude italienne.

le
0

(CercleFinance.com) - Les indices actions européens s'inscrivent en retrait en cette dernière séance de la semaine, en particulier Milan à un peu plus de deux semaines d'un référendum à l'issue incertaine en Italie.

Milan lâche 1,2%, Madrid et Bruxelles 1%, Paris et Zurich perdent 0,5%, Londres et Lisbonne 0,2%, Amsterdam 0,1% tandis que Francfort grappille 0,1%. A New York, le Dow Jones et le Nasdaq font du surplace.

'Après le Brexit et l'élection américaine, un nouvel enjeu politique arrive à grand pas, avec le référendum constitutionnel italien du 4 décembre... ' souligne Barclays Bourse.

'Toutes les conditions semblent réunies pour que les Italiens rejettent la réforme', estime Bruno Cavalier, chez Oddo Securities, précisant que la question posée est complexe et que Mateo Renzi, usé par deux ans et demi au pouvoir, est critiqué dans son camp.

'Un rejet de la réforme n'implique pas que l'Italie s'apprête à quitter l'Europe. Ses conséquences ne sont donc pas systémiques', nuance toutefois le chef économiste.

Aux Etats-Unis, l'indice composite des indicateurs avancés du Conference Board a augmenté comme prévu de 0,1% en octobre, de quoi plutôt conforter le scénario d'une hausse de taux dès le mois de décembre.

'La dichotomie entre les politiques monétaires de la BCE et de la Fed semble vouloir se renforcer', note Barclays Bourse soulignant que 'la BCE pourrait accroître son soutien à l'économie en prolongeant, voire en augmentant, son programme de rachats d'actifs...'

'Début décembre, la BCE va sans doute étendre son programme de rachats, mais le manque d'obligations qui en résulterait va la forcer à relever la perspective d'un ralentissement des rachats vers la mi-2017', prévient-on néanmoins chez Commerzbank.

Dans l'actualité des valeurs, Volkswagen grappille 0,3% à Francfort après que le constructeur automobile ait confirmé vouloir supprimer jusqu'à 23.000 postes et ainsi économiser l'équivalent de 3,7 milliards d'euros.

LafargeHolcim recule de 1,6% à Paris et à Zurich, à la suite de l'actualisation par le groupe de matériaux de construction de ses objectifs à horizon 2018, lors de sa journée investisseurs.

Pernod Ricard se hisse par contre dans le vert sur le CAC40 avec un gain de 0,4%, sur fond de relèvement de recommandation chez Bryan Garnier de 'neutre' à 'achat' sur le titre du groupe de vins et spiritueux.

Bekaert plonge de 8% à Bruxelles, les intervenants sanctionnant un chiffre d'affaires trimestriel en net repli de 8%, même si le groupe industriel a relevé des objectifs.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant