Marché: correction quasi-générale en Europe, Madrid plonge.

le
0

(CercleFinance.com) - Autour de 17h, les marchés actions européens sont orientés à la baisse, à l'exception du Dax, qui prend 0,7%. Le Footsie MIB (Milan), qui cède 1,5%, et plus encore l'Ibex 35 (Madrid), toujours chahuté dans le contexte de la crise catalane et qui décroche de 2,6%, sont les plus malmenés. Le Footsie 100, le SMI (Zurich) et le BEL 20 (Bruxelles) corrigent pour leur part de 0,1%. L'AEX (Amsterdam) et le CAC 40 se délestent en outre de 0,2%.

Au rayon des indicateurs, Eurostat vient de faire état d'un volume des ventes du commerce de détail corrigé des variations saisonnières en retrait de 0,5% dans la zone euro en août. Celui-ci intervient après une précédente baisse de 0,3% et tranche avec la prévision moyenne des économistes d'une progression de 0,3%.

Toujours dans l'eurozone, le taux de croissance de l'activité du secteur privé dans la zone euro a accéléré le mois dernier, à en croire l'indice PMI final IHS Markit composite qui a été mesuré à 56,7, ce qui reflète une progression d'un point par rapport à son niveau d'août. Il ressort en outre stable par rapport à l'estimation flash.

De l'autre côté de l'Atlantique, le secteur privé américain a généré 135.000 emplois en septembre, à en croire le rapport mensuel du cabinet de services aux entreprises ADP publié ce mercredi en début d'après-midi, après 228.000 le mois précédent (chiffre révisé de 237.000). Le consensus des économistes était cependant plus pessimiste, anticipait 125.000 nouveaux emplois.

Concernant les chiffres mensuels de l'emploi, qui seront dévoilés après-demain, 'on s'attend à ce que ces données, a priori négatives du fait des récents évènements climatiques, aient un impact faible sur les cours'. 'Le marché a déjà anticipé et intégré dans les prix que les statistiques de septembre seront mauvaises et que, par ricochet, cela aura un effet négatif sur la performance de la croissance au niveau trimestriel', ont rapporté ce matin les équipes de Saxo Banque.

L'indice ISM des services a quant à lui augmenté en septembre à 59,8, après 55,3 et contre une stabilité attendue par les économistes.

Sur le marché des changes, l'euro avance de près de 0,2% à 1,1757. Le baril de Brent est, lui, presque stable à 56 dollars.

Enfin, au chapitre microéconomique, les financières sont globalement à la peine à l'image de Société Générale (-1,6%) et de BNP Paribas (-2%) à Paris, et de Commerzbank et Deutsche Bank (-0,9%) à Francfort.

A Bruxelles, on notera que Gimv (+0,3%) a cédé sa participation dans Luciad, l'un des principaux fournisseurs de solutions logicielles géospatiales d'aide à la décision, qui vient d'être racheté par le géant suédois Hexagon.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant