Marché: consolidation à l'horizontal à New York.

le
0

(CercleFinance.com) - Wall Street a consolidé à l'horizontal jusqu'à la mi-séance, puis les trois principaux indices US sont doucement repassés dans le vert, de façon très symbolique (+0,03% pour le Dow Jones, +0,06% pour le 'S&P500), le Nasdaq se détache avec +0,4%, et bat un nouveau record absolu à 6.050 (6.049 en clôture), dans le sillage d'Amazon, ramassé avant ses résultats.

Et Amazon n'a pas déçu avec un bénéfice par titre de 1,48$ contre 1,12$ attendu et un chiffre d'affaire conforme aux attentes à 35,7Mds$ contre 35,3 anticipé (+4,5% en 'after hour' et nouveau record à 962$).

L'autre 'GAFA' bat également le consensus: Alphabet annonce 7,73$/titre contre 7,39$ avec un C.A de 24,75Mds$ contre 24,22Mds$ (+4% en transactions électroniques et nouveau record absolu à 932$).

Le Nasdaq devrait finir avril sur un 5ème record consécutif, respectant la tradition de la clôture mensuelle au plus haut.

Déception en revanche pour Intel avec un profit conforme aux attentes mais un chiffre d'affaire de 14,8Mds$ contre 14,81 attendu (-3,6% en 'after hour') puis Microsoft avec 0,75$ de profit par titre (0,70$ estimé) mais un C.A 'un peu juste' de 23,36Mds$ contre 23,62 attendu).

Starbucks annonce exactement 0,45$ de profit comme prévu mais chute de -2% en 'after hour' (C.A de 5,29Mds$ contre 5,42), Expedia chute également de -2% après ses .trimestriels.

Parmi les vedettes du jour, Intuit a gagné +8,5%, Xilinx +7,4%, Paypal +6,25%, Netflix et Comcast +2%.

L'une des surprise de cette séance, c'est l'absence de réaction à la présentation du projet fiscal de Donald Trump.

C'est peut-être l'illustration du 'fait accompli' mais aucune variation des actions, c'est assez singulier même si le contenu était largement anticipé: en effet, sa mise en oeuvre semble plus qu'incertaine d'autant que les économies d'impôts prévues ne sont équilibrées par aucune recette (autre que d'hypothétiques 'dividendes de la croissance').

L'enjeu est de taille parce que l'impasse pourrait se chiffrer entre 4.000Mds$ à 5.900Mds$ sur 10 ans, ce que les Républicains (et les créanciers des Etats Unis) ne laisseront jamais passer.

Sur le front des 'stats' US, les inscriptions hebdomadaires au chômage US sont ressorties à +14.000 par rapport à la semaine précédente (à 257.000), les commandes de biens durables ont progressé de +0,7% (contre +1,2% anticipé) en mars après avoir affiché +2,3% en février.

Enfin, les promesses de ventes de logements neufs se sont tassées de -0,8% en mars.

L'un des 'faits du jour', c'est la chute du pétrole qui perd -2% sur le NYMEX et retombe vers 48,3E alors que la production américaine augmente, la Russie envisageant également d'ouvrir les vannes. Parmi les pétrolières,

Anadarko et Noble chutaient de -4,5%, Transocean et Apache de -3,4%, Devon de -3,1%, Marathon -2,8%.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant