Marché: calme plat pour l'euro mercredi midi.

le
0

(CercleFinance.com) - Mercredi midi sur le marché des changes, la monnaie unique européenne restait neutre face à ses principales contreparties, alors que l'actualité macroéconomique est moins dense cette semaine. A cette heure, l'euro grappille 0,12% contre le dollar à 1,1368, tout en restant neutre contre la livre sterling (+ 0,01% à 0,7811) et en se tassant de 0,10% environ face au yen et au franc suisse.

Les anticipations quant à l'action de la Fed sont décidément fluctuantes et pour l'heure, elles sont reparties à la baisse. Pour mémoire, du compte-rendu (les fameuses 'minutes') du comité de politique monétaire (le FOMC) des des 26 et 27 avril, rendues publiques le 18 mai dernier, les analystes avaient retenu un ton jugé 'faucon'. De ce fait, les anticipations quant à de nouvelles hausses des taux cette année étaient reparties en nette hausse, par exemple dès le FOMC prévu les 14 et 15 juin prochains.

Changement de pied ces derniers jours : après la publication, vendredi, d'un rapport mensuel sur l'emploi dénotant d'un ralentissement aussi net qu'inattendu des créations de postes aux Etats-Unis, les opérateurs sont désormais presque exclusivement d'avis que la Fed ne modifiera pas ses taux courts au soir du 15 juin. D'où une baisse des taux d'intérêts à long terme (le rendement du 'dix ans' américain, qui frôlait les 1,85% à la fin du mois de mai, est retombé sous 1,72%). Ce qui pèse mécaniquement sur la valeur relative du dollar.

Par ailleurs, les cambistes sont d'autant plus enclins à mettre en sourdine leurs anticipations sur la Fed que le référendum qui pourrait se solder par la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne - le fameux risque de “Brexit” - se tiendra le 23 juin. Nombreux sont les économistes et les analystes qui considèrent que cette éventualité serait néfaste pour l'économie britannique et, partant, pour sa monnaie. Même si après l'épisode du référendum écossais, leur valeur est relative, certains des derniers sondages d'opinion indiquent que le Brexit pourrait être voté par une majorité de Britanniques.

“Alors que les derniers sondages plaident en faveur d'une sortie du Royaume-Uni de l'UE, l'Organisation mondiale du commerce a annoncé qu'un Brexit pourrait coûter environ 5,6 milliards de livres sterling aux exportateurs britanniques par an en droits de douane”, rapportent à ce propos les analystes de XTB France ce matin.

Directeur général de l'OMC, Roberto Azevedo estime que le Brexit “entraînerait probablement de nouvelles négociations (de conventions internationales commerciales, ndlr). Dans l'intervalle, le commerce continuerait mais dans des termes très différents et peut-être plus mauvais. Il est très probable qu'il coûterait plus cher au Royaume-Uni de commercer avec les mêmes marchés”, rapporte encore XTB France.

Du côté macro-économique, signalons que la Banque mondiale a abaissé ses prévisions de croissance du PIB mondial à 2,4% cette année, “en raison d'une croissance atone des économies développées, de la faiblesse des prix des matières premières et de la détérioration des échanges commerciaux”, commente Aurel BGC ce matin.

Par ailleurs, au Royaume-Uni, on a appris que la production industrielle s'était accrue de 2% en avril. Un chiffre qui dépasse largement le consensus, qui tablait sur une stabilité.

EG

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant