Marché: aidé par des données américaines positives.

le
0

(CercleFinance.com) - Bien que limitant leurs pertes dans le sillage de Wall Street cet après-midi, les indices actions européens se maintiennent globalement dans le rouge sur fond de rumeurs évoquant la volonté de la BCE de réduire son programme de rachat d'actifs mensuels.

'Une réduction viendrait sans aucun doute choquer la communauté financière, même si l'on sait très bien qu'il n'était pas question que l'institution prolonge son programme d'assouplissement quantitatif au-delà de mars 2017', rappelle Chris Weston, chez IG.

En fin d'après-midi, Milan avance de 0,8%, Bruxelles se stabilise, Francfort, Paris et Madrid cèdent 0,2%, Zurich perd 0,4%, Londres et Amsterdam 0,7%, Lisbonne 1,1%. A New York, le Dow Jones se redresse de 0,5%.

L'indice PMI composite des Etats-Unis est passé de 51,5 en août à 52,3 en septembre, chiffre révisé d'une estimation flash de 52, tandis que l'indice ISM non manufacturier a grimpé à 57,1, là où le consensus n'attendait en moyenne que 53.

Ces chiffres rassurent après que le cabinet de services aux entreprises ADP n'ait dénombré que 154.000 créations de postes dans le secteur privé le mois dernier aux Etats-Unis, soit 11.000 de moins que ce qu'attendaient les économistes.

Dans la zone euro, l'indice PMI composite s'est replié de 52,9 en août à 52,6 en septembre, montrant que 'la croissance semble s'essouffler' selon Chris Williamson, chief business economist à IHS Markit.

Côté valeurs, Tesco bondit de près de 11% à Londres, entouré pour des résultats du géant britannique de la distribution en amélioration bien plus forte que prévu sur son premier semestre 2016-17.

A Amsterdam, l'assureur NN Group revient dans le vert pour afficher un gain de 3,4% et Delta Lloyd bondit de plus de 28%, après que le premier ait indiqué vouloir lancer une offre publique d'achat sur le second.

A Bruxelles, Proximus (-3,5%) essuie le plus lourd repli du Bel20, miné par une dégradation d'opinion de Credit Suisse de 'neutre' à 'sous-performance', dans une note consacrée à l'ex-Belgacom et à ses pairs Orange Belgium et Telenet.

Accor recule de 2,9% et figure ainsi parmi les plus fortes baisses du CAC40 à Paris, alors que la chaine hôtelière fait notamment le point sur son projet de filialisation de la division HotelInvest, à l'occasion d'une journée investisseurs.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant