Marché: a confiance en la FED malgré des stats robustes.

le
0

(CercleFinance.com) - Très belle journée sur les marchés obligataires de l'Eurozone où les rendements se détendent de 6 à 8Pts de base tandis que les T-Bonds US confirment leur embellie de la veille avec un écart qui atteint maintenant -10Pts de base en moins de 24H, à 1,89%.

Les Bunds se détendent de -8Pts à 0,23%, les OAT de -7,5 à 0,487%, les 'bonos' espagnols du même écart de 1,505 à 1,43% et les BTP italiens de -6,5Pts de 1,337 à 1,272%... la meilleure performance étant à mettre au crédit du '10 ans' portugais qui glisse de 2,813 vers 2,685 (-12,8Pts).

La Réserve fédérale américaine a surpris hier soir les économistes en modifiant ses projections de hausses des taux pour les aligner avec les prévisions implicites du marché (la moyenne des anticipations, ce n'est qu'une photo subjective à l'instant T).

Plus risqué, elle s'interdit en quelque sort de relever ses taux plus de 2 fois cette année contre quatre hausses de taux anticipées en décembre dernier (avec un objectif de 1%).

Elle pourrait toujours le faire -elle n'a rien gravé dans le marbre- mais cela serait mal perçu par le marché qui table désormais sur des taux directeurs à 0,5% (0,8% au maximum d'ici 12 mois en faisant une moyenne des prévisions) avant que l'Amérique n'investisse un nouveau président(e).

La FED revoit également ses objectifs de croissance et d'inflation à la baisse pour 2016/2017 et 2018.

Ceci provoque la remontée de l'Euro vers 1,131$ contre 1,108 avant le communiqué de la FED: la rechute du Dollar n'est pas une bonne nouvelle pour l'Eurozone, mais elle soutient le pétrole qui se redresse vigoureusement (il grimpe de +4% et refranchit les 40$ sur le NYMEX).

Et une forte appréciation du baril pourrait modifier les anticipations inflationnistes formulées par la FED... qui aurait alors pris le risque d'apparaître en retard sur le cycle de la hausse des prix.

La communication de la FED -qui minore également les prévisions de croissance- se retrouve de surcroît en porte à faux avec les derniers chiffres US qui semblent plutôt robustes, et notamment le spectaculaire rebond de l'indice manufacturier de la Fed de Philadelphie -ou 'Philly FED'- de -2,8 vers 12,4 en mars alors que le consensus tournait autour de -1,5 à -2.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant