Marchands de listes : déjouer les pièges

le
3
Marchands de listes : déjouer les pièges
Marchands de listes : déjouer les pièges

(Relaxnews) - L'UFC a dévoilé aujourd'hui une enquête réalisée dans les grands villes universitaires sur les pratiques des vendeurs de listes de biens à la location à destination des étudiants. Voici quelques conseils pour s'assurer qu'ils remplissent leur obligation légale de fournir exclusivement des logements correspondant aux désidératas du client.

En matière de logements étudiants, les vendeurs de listes pratiquent une activité encadrée par l'ordonnance du 1er juillet 2004. Elle est limitée à la simple remise de listes d'annonces de biens mis en location par des particuliers contre rémunération.

Ces informations résident dans un descriptif de ces biens et des coordonnées des propriétaires. Pourtant, les mauvaises pratiques de ces faux agents immobiliers sont légions.

Le vendeur de listes ne fournit pas des offres de location mais seulement des informations sur ces dernières. Il ne peut pas offrir un bien en location puisque, juridiquement, il ne peut être mandaté par le propriétaire pour sélectionner le locataire.

Il ne peut donc pas faire de visite, ni rédiger de contrat de location, ni établir d'état des lieux... comme un agent immobilier. Et encore moins réclamer des montants pour ces prestations.

Lors de la phase d'élaboration du contrat, le vendeur de listes avec le futur locataire doit définir les critères de recherche.

Ainsi, le montant maximal du loyer doit être un plafond. Attention à ce que le contrat ne mentionne pas une fourchette de prix. En outre, ce loyer maximum fixé doit être charges comprises.

En outre, la surface minimum du logement est aussi un critère essentiel de sélection des biens à visiter. Il ne faut pas y déroger, et il en est de même pour la situation géographique ou tout autre critère plus précis (étage, souhait d'une résidence sécurisée...) qui doivent être prise en compte par le vendeur de listes.

La perception des fonds instantanée par le vendeur de listes ne peut être exigée qu'après la remise effective de la liste définitive de biens conformes aux désidératas du client.

Si cette prestation s'étale dans le temps, le vendeur de listes ne peut exiger le paiement qu'à l'issue de la période d'abonnement.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ploufJPm le mercredi 29 aout 2012 à 23:04

    C'est quoi ce pays de débiles mentaux d'assistés par vendeurs de listes, j 'hallucine... dingue.. bientôt il y aura les rabateurs de fichiers pour elaborateurs des listes... hahaha MDR pigeons planete..

  • a.nottr1 le mercredi 29 aout 2012 à 13:07

    Appliqué la loi pour ce vol manifeste!

  • pichou59 le mercredi 29 aout 2012 à 09:31

    il n'y a pas que les marchands de liste : il y a la fraude qui vient de l'étranger avec un N° de tel +4470.... (Grande Bretagne) - j'en ai fait l'expérience en Juillet - superbe annonce avec prix "raz des paquerettes" de très belle photos de l'intérieur du logement volées sur internet, et surtout de l'extérieur, provenant de Google-wievs; on s'y croirait! pour la signature, il faut avant le rdv, envoyer un mandat-cash avec 2 mois de loyer à un prète-nom en France et hop!!!!!