Marc Trévidic, un juge sur tous les fronts

le
1
Le magistrat antiterroriste instruit tous les dossiers explosifs du moment : massacre de Tibéhirine, attentat de Karachi?Portrait d'un homme de combat.

Marc Trévidic refait parler de lui. Habitué des dossiers sensibles qui dérangent jusqu'au sommet de l'État, le juge anti-terroriste est revenu à la charge vendredi sur l'affaire des moines de Tibéhirine. Il veut se rendre en Algérie afin d'exhumer et d'autopsier les crânes des sept moines tués en 1996.

Mettre son nez dans les secrets d'État, c'est la spécialité de la vedette de la galerie Saint-Eloi, le siège de la justice antiterroriste au Palais de Justice de Paris. Les premières années de sa carrière ne présageaient pourtant pas de son devenir médiatique. Né il y a 46 ans à Bordeaux d'un couple de cadres supérieurs chez Renault, il passe son enfance en Bretagne et en banlieue parisienne. Il commence sagement comme juge d'instruction au Tribunal de Péronne dans la Somme, travaille un temps en Picardie puis à Nantes, avant d'atterrir au parquet de Paris, où il intègre la section anti-terroriste et se spécialise dans la menace islamiste. Il file à Nanterre co

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • h.castel le vendredi 27 jan 2012 à 23:31

    la justice bling bling de trividic ne mène à rien,mais ça lui permettra d'ecrire un livre:pauvre justice!