Marc Girault (HMG Finance) : " La valorisation passe avant la liquidité"

le
0
(NEWSManagers.com) - " Value et contrarian" : ces deux concepts caractérisent le style de gestion de HMG Finance (250 millions d'euros), qui s'estime désormais parvenue à un stade où elle peut recourir à une distribution non exclusive. Mais en préservant une certaine sélectivité pour garantir la quiétude des gérants, explique à Newsmanagers Marc Girault, directeur de la gestion de HMG Finance.

Newsmanagers : Où HMG Finance, créée en 1991 avec moins de 50 millions de francs, est-elle rendue à présent ?

Marc Girault : Nous sommes désormais une dizaine de personnes et avons franchi le cap des 250 millions d'euros sous gestion. Dans ce total, il y a notamment trois FCP de droit français. Il s'agit de HMG Globetrotter, qui fêtera tout prochainement ses cinq ans et affichait 73,5 millions d'encours au 31 mai. Il y a aussi le fonds obligataire HMG Rendement, qui pèse 16,3 millions et date de septembre 1995, et Découvertes, avec 17,8 millions, qui est, en quelque sorte, le produit d'origine. Il remonte à fin octobre 1987 et avait été créé par Georges Plescoff pour investir dans de petites entreprises sous-évaluées sans se préoccuper de la liquidité.

NM : HMG Globetrotter fait figure de vaisseau amiral, quelles sont ses caractéristiques ?

M. G. : Ce produit lancé en 2005 est passé de 6 millions à plus de 70 millions d'euros. Il investit, par principe, dans les filiales de groupes européens exerçant leur activité dans les marchés émergents, et dans les sociétés européennes dont l' essentiel de l' activité a lieu dans les pays émergents. Cela permet d'allier le savoir-faire européen au dynamisme des pays émergents. HMG Globetrotter a obtenu le premier prix Lipper des fonds internationaux sur trois ans en 2008, année de crash, comme en 2009, année de reprise. C'est donc un fonds tout-terrain.

NM : Ne craignez-vous pas d'être confronté à des problèmes de liquidité sur des marchés aussi étroits que le flottant de filiales locales dans des pays lointains ?

M. G. : J'ai pour principe de n'accorder strictement aucune attention à la liquidité. En revanche, je me focalise sur la valorisation. De plus, nous ne pesons somme toute pour l'instant que 70 millions d'euros sur un marché dont le volume se situe aux alentours de 10 milliards. Nous n'investissons que dans 90 à 100 valeurs sur un univers d'environ 400 titres.

NM : Il faut être rudement sûr de ses porteurs de parts?

M. G. : Nous le sommes. Nous avons toujours privilégié la qualité des porteurs, donc la sécurité et la quiétude des gérants, et sacrifié les modes de commercialisation facile.

NM : Pourtant vous passez à un système de distribution non exclusive ?.

M. G. : Certes, mais cela tient au développement de l'entreprise et de ses encours. Le choix de diversifier les canaux de distribution, pour maintenir une bonne diversité de clientèle, le nécessite désormais. Toutefois, nous nous efforcerons de contrôler le processus pour que nos nouveaux clients comprennent bien la méthode de gestion et la nécessité pour eux -comme pour nous?- de demeurer fidèles sur longue période sans se laisser impressionner par les fluctuations des marchés.

NM : La performance a-t-elle été au rendez-vous jusqu'à présent ?

M. G. : Elle est très largement supérieure aux indices de marché, du moins au MSCI Monde, et voisine de celle du MSCI marchés émergents. Ce qui est logique, si l'on songe au positionnement des sociétés figurant dans le portefeuille.

NM : Justement : votre fonds HMG Globetrotter n'a-t-il pas quelque chose d'un " special situations" ?

M.G. : Effectivement, il est tout à fait envisageable que, si la filiale locale génère de bons résultats, la maison-mère puisse lancer une OPA sur elle. Et, en général, cela se passe dans des conditions très sympathiques, ne serait-ce que dans la mesure où l'acquéreur tient à se concilier les bonnes grâces des classes dirigeantes locales, qui sont celles bénéficiant à la fois du pouvoir politique et des moyens financiers pour investir en actions.

info NEWSManagers

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant