Marc Blondel : «M. Chirac a voulu être agréable à FO» 

le
0
Au procès des emplois fictifs, l'ancien leader syndical raconte comment il a obtenu très facilement un garde du corps en partageant une tête de veau avec l'ancien maire de Paris.

À grands noms, petits arrangements. Jean de Gaulle, 58 ans, petit-fils du Général, est poursuivi pour avoir bénéficié de deux chargés de mission rémunérés par la Ville de Paris, pour un coût total de 69 322 euros. Le problème qui retient l'attention du tribunal, c'est que cet expert-comptable de formation était, dans le cadre de la prévention, soit député des Deux-Sèvres, soit député du XIIe arrondissement de la capitale. «J'étais, dans les faits, conseiller de Paris», justifie le prévenu. La preuve : il était constamment sollicité «pour des places en crèche ou des logements sociaux».

Selon lui, sa première chargée de mission - Mme Grand d'Esnon, épouse d'une éminence RPR - l'épaula en 1992-93, lorsqu'il officiait comme «conseiller spécial du maire pour les affaires africaines». Certes, M. de Gaulle ne s'est pas rendu sur le continent noir pendant cette période mais, confie- t-il, «le patronyme que je porte produisait un effet certain su...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant