Marawi, aux Philippines, toujours occupée par des islamistes

le
0
    MARAWI, Philippines, 4 juin (Reuters) - Un cessez-le-feu mis 
en place pour évacuer des civils de Marawi, ville du sud de 
l'archipel des Philippines occupée partiellement par des 
rebelles islamistes depuis treize jours, ne s'est pas révélé 
concluant dimanche. 
    Des tirs ont retenti durant la trêve censée durer quatre 
heures et seulement 134 habitants ont pu étre évacués, loin du 
millier auquel s'attendait le gouvernement. 
    Le président Rodrigo Duterte a prédit samedi que le siège 
serait terminé dans trois jours environ. 
    Environ 400 rebelles islamistes ont envahi Marawi le 23 mai, 
après l'échec d'une opération militaire visant à capturer leur 
chef, Isnilon Hapilon. 
    Les combats dans cette ville de 200.000 habitants, sur l'île 
de Mindanao, ont fait 38 morts dans les rangs des forces de 
sécurité, ainsi que 38 civils, selon un bilan fourni dimanche. 
    En outre, 120 insurgés du groupe Maute, qui a prêté 
allégeance à l'organisation Etat islamique, ont été tués. Une 
quarantaine de combattants étrangers leur prêtent main forte, 
selon le gouvernement de Manille. 
    L'armée a expliqué que la reprise des secteurs tenus par les 
rebelles étazit plus longue que prévu car les insurgés se 
servent de femmes et d'enfants comme boucliers humains. 
 
 (Tom Allard, Gilles Trequesser pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant