Marasme européen et coûts ont plombé le 3e trimestre de Volkswagen

le
0
VOLKSWAGEN AFFECTÉ PAR LE MARASME EN EUROPE ET LES COÛTS
VOLKSWAGEN AFFECTÉ PAR LE MARASME EN EUROPE ET LES COÛTS

par Andreas Cremer

BERLIN (Reuters) - Volkswagen a subi une baisse de 20% de son bénéfice d'exploitation au troisième trimestre, en raison des coûts générés par un remaniement technologique et d'un marasme qui va en s'amplifiant dans le secteur automobile européen.

Le bénéfice d'exploitation s'est tassé à 2,34 milliards d'euros, contre 2,89 milliards un an auparavant, en ligne avec le consensus Reuters le donnant à 2,35 milliards.

Le bénéfice d'exploitation du quatrième trimestre devrait être inférieur à celui du troisième trimestre, a déclaré le directeur financier du groupe Hans Dieter Pötsch.

Il a ajouté que les coûts générés par la nouvelle architecture d'assemblage devraient également peser sur le dernier trimestre 2012 et le premier semestre 2013.

En Bourse, l'action VW a clôturé en hausse de 3,07%, surperformant l'indice sectoriel européen qui a avancé de 0,76%.

Le groupe allemand a profité de ventes solides ailleurs qu'en Europe pour proposer des baisses de prix sur son marché domestique qui lui ont permis de gagner des parts de marché.

Néanmoins, le ralentissement du marché automobile en Europe, qui s'est contracté en septembre à son rythme le plus rapide en l'espace d'un an, a touché Volkswagen, qui livre un tiers de ses véhicules en Europe.

Le directeur financier du groupe a dit s'attendre à ce que la baisse sur les marchés automobiles européens se poursuive au quatrième trimestre

Hans Dieter Pötsch a dit voir "des risques considérables pesant" sur les marchés européens.

Cette conjoncture économique européenne a ramené en septembre la croissance des ventes de véhicules de la marque VW à son rythme le plus bas depuis huit mois.

Grâce à des ventes solides sur ses marchés étrangers dont les Etats-Unis et la Chine, le premier constructeur automobile européen a confirmé son objectif d'une hausse des ventes en valeur et en volume cette année et prévoit toujours d'égaler le bénéfice d'exploitation record de 11,27 milliards d'euros atteint en 2011.

"Volkswagen s'en sort bien dans un environnement de plus en plus difficile", a déclaré l'analyste Jürgen Pieper de Metzler Bank.

NOUVELLE ARCHITECTURE D'ASSEMBLAGE

Selon des sources au sein du groupe, le groupe de Wolfsburg a réduit son objectif de production mondiale à 9,4 millions de véhicules, contre 9,7 millions prévu précédemment et 8,5 millions de voitures produites en 2011.

Le groupe VW, propriétaire des marques Audi et Skoda, veut augmenter sa production jusqu'à au moins 10 millions de véhicules fabriqués en 2018, pour ravir à Toyota sa place de numéro un mondial.

Les résultats trimestriels ont été grevés par les coûts afférents à l'instauration d'une nouvelle plate-forme, ou architecture, d'assemblage destinée à des véhicules de tailles petite et moyenne, dont la Golf cinq portes et le coupé CC.

La trésorerie nette disponible est tombée à 9,2 milliards d'euros contre 14,9 milliards d'euros à la fin juin, après le rachat de la seconde moitié de Porsche au 1er août et l'acquisition par Audi, la marque haut de gamme de Volkswagen, du constructeur italien de motos Ducati.

Juliette Rouillon et Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Nicolas Delame

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant