Manuel Valls veut « convaincre » de l'utilité de la réforme du code du travail

le
0
Interrogé sur l'éventualité d'un recours au 49-3 pour faire passer le projet de loi de la ministre du travail Myriam El Khomri, Manuel Valls a jugé qu'il n'était « pas sûr que ce soit la question essentielle ».
Interrogé sur l'éventualité d'un recours au 49-3 pour faire passer le projet de loi de la ministre du travail Myriam El Khomri, Manuel Valls a jugé qu'il n'était « pas sûr que ce soit la question essentielle ».

La France compte aujourd’hui 3,5 millions de chômeurs : « C’est vers eux que je veux me tourner », a déclaré le premier ministre.

Le premier ministre, Manuel Valls, a promis, mardi 23 février, sur RTL qu’il ne se déroberait pas dans la réforme du marché du travail lancée avec le projet de loi de Myriam El Khomri.

Il a martelé sa volonté de « convaincre » les Français et les parlementaires que la réforme du droit du travail, décriée à gauche et par les syndicats, était « utile » pour lutter contre le chômage, et promis qu’il irait « jusqu’au bout ».

Le 49-3 pas essentiel Interrogé sur l’éventualité d’un recours au 49-3 pour faire passer le projet de loi de la ministre du travail Myriam El Khomri, Manuel Valls a jugé qu’il n’était « pas sûr que ce soit la question essentielle ».

« Nous vivons avec un chômage de masse depuis trente ans », la France compte aujourd’hui 3,5 millions de chômeurs, « c’est vers eux que je veux me tourner », a déclaré le premier ministre.

Le texte a été « arbitré », envoyé au Conseil d’Etat, va passer au conseil des ministres le 9 mars, avant d’arriver à l’Assemblée, où « le débat va se poursuivre » à partir du 4 avril, a-t-il rappelé. Et il a de nouveau assuré : « Je veux convaincre d’abord les Français » mais aussi les parlementaires et les partenaires sociaux que « cette réforme est utile » et qu’il faut sortir « d’un certain nombre de blocages ». Il a indiqué qu’« il y aurait des amendements » à l’occasion du débat parlementaire.

Pas troublé par le débat au gouvernement Le premier ministre en appelle à un débat « serein » et souhaite que chacun soit « capable de dépass...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant