Manuel Valls, trop populaire (à droite) !

le
0
Manuel Valls.
Manuel Valls.

France Inter : Ce matin, vous allez nous parler d'une courbe, celle de la popularité de Manuel Valls, qui est un phénomène assez particulier.Charlotte Chaffanjon : Oui, parce que Manuel Valls a toujours tout fait pour être apprécié au-delà de son camp. Et ça a marché. Ça ne date pas d'hier. Il faut se souvenir qu'en octobre 2011, lors de la primaire du PS, des sympathisants de droite avaient voté pour lui. Et il fallait, pour participer, payer 1 euro au PS ! Rendez-vous compte... Mais ils trouvaient que ça valait la peine de donner un coup de pouce à Valls, parce que son discours, en matière d'économie surtout, leur plaisait. Valls ne les a pas déçus, au contraire. À l'automne dernier, lorsque le ministre de l'Intérieur qu'il est devenu dit que les Roms n'ont pas vocation à s'intégrer en France, il devient même plus populaire à l'UMP que François Fillon et Jean-François Copé. C'est très sérieux. À ce moment-là, selon Ipsos pour Le Point, il atteint une cote de popularité de 70 % à droite. Fin mars, il n'est plus qu'à 47 % lorsqu'il entre à Matignon. Évidemment, avec un tel passif, on était curieux de voir s'il pouvait rester si haut à droit en étant chef du gouvernement...Et alors ? Eh bien, il ne peut pas. Sans surprise, il chute. Mi-mai, il avait déjà perdu jusqu'à 10 points d'opinions favorables à droite, en fonction des instituts. Une tendance confirmée par Opinion Way ce dimanche. Il perd...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant