Manuel Valls s'oppose aux «vendeurs d'illusions»

le
0
Le ministre de l'Intérieur s'est exprimé lundi devant les responsables de la police et de la gendarmerie venus découvrir leur feuille de route pour les années à venir.

«Je refuse d'être un vendeur d'illusions.» Le discours de Manuel Valls aux forces de l'ordre, lundi, à Paris, dans l'amphithéâtre de l'École militaire, ne visait personne en particulier. Mais après les violentes attaques dont le ministre de l'Intérieur a été l'objet dans son propre camp, pour avoir déclaré le 24 septembre que les Roms posaient de sérieux soucis d'intégration, on aurait juré entendre murmurer dans l'assistance les noms de Cécile Duflot, Jean-Luc Mélenchon et de quelques autres. Aux «illusions» donc, l'hôte de Beauvau était venu opposer les vertus du terrain. Un bon sens presque paysan, pour dire que son action en profondeur «ne coïncide pas toujours avec les pressions désordonnées de l'immédiateté». «Une certaine sagesse agricole veut d'ailleurs que le semer et la moisson ont leu...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant