Manuel Valls s'empare du cas «révoltant» de la caissière d'Auchan

le
0

Une manière de tourner la page des critiques sur la Loi Travail ? L'ex-Premier ministre Manuel Valls a dénoncé ce mercredi sur sa page Facebook le cas «révoltant» de la caissière de Tourcoing (Nord) qui a récemment fait une fausse couche à son poste. Y voyant la marque d'une société «déshumanisée», il assure qu'il ne peut y avoir de projet d'avenir qui n'intègre la question «du respect au travail». 

 

«Le cas de cette caissière de l'enseigne Auchan qui a fait une fausse couche sur son lieu de travail est révoltant», s'indigne M. Valls, à l'unisson de la CGT qui a révélé l'affaire. «S'il faut, bien sûr, attendre que toute la lumière soit faite, les premiers éléments de témoignage - cette femme à qui l'on a refusé de faire une pause, qui a dû se faire évacuer par les secours, et qui de surcroît, après cet événement douloureux, s'est fait déduire une semaine de salaire - indiquent un manque total de décence, d'humanité, de l'empathie la plus basique», fustige l'ancien Premier ministre, candidat à la primaire du PS et de ses alliés.

 

«C'est la marque d'une société déshumanisée, où l'humain est devenu une variable d'ajustement (...) La modernité, ce n'est pas demander toujours plus à ceux qui donnent déjà tant, ce n'est pas la négation de l'humain au profit de l'économie. C'est au contraire l'intégration de l'humain, du bien-être dans les conditions de travail (...) Je considère qu'il n'y a pas de projet d'avenir qui n'intègre pas, en plus du progrès technologique, de l'innovation, cette question de la dignité, du respect au travail», affirme Manuel Valls, très décrié à gauche et parmi les syndicats pour son inflexibilité sur la loi Travail. 

 

Valls prêt à tracer «le nouvel horizon social»

 

Rappelant le bilan du gouvernement - retraite à 60 ans pour ceux qui ont commencé à travailler tôt, compte pénibilité -, l'ex-Premier ministre dit croire qu'il «faudra ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant