Manuel Valls promet la fermeté contre les manifestations non autorisées

le
1

PARIS (Reuters) - Le gouvernement français fera preuve d'une "très grande fermeté" pour empêcher samedi toute manifestation contre un film islamophobe et les caricatures du prophète Mahomet publiées par l'hebdomadaire Charlie Hebdo, a déclaré Manuel Valls.

Le ministre de l'Intérieur, qui a accordé une interview au Parisien, estime toutefois que les appels au calme lancés par les autorités religieuses musulmanes réduisaient les risques.

"J'ai confiance dans la société française et tout autant dans les forces de l'ordre pour faire face à des individus très déterminés, qui défient la République, qui viennent là pour provoquer et entraîner des jeunes dans la délinquance", a-t-il dit. "Ce gouvernement saura faire preuve d'une très grande fermeté. Personne ne doit en douter."

La préfecture de police de Paris a interdit les manifestations prévues samedi au Trocadéro et devant la Grande Mosquée. Une manifestation a été annulée à Lyon et une autre interdite à Lille. Les appels à manifester émanent de groupes isolés et aucune mosquée ou association connue ne les a relayés.

Les locaux de Charlie Hebdo ont été placés sous surveillance, tout comme les écoles et les locaux diplomatiques français dans 20 pays, essentiellement musulmans.

Six compagnies de CRS, soit 800 hommes, ont été déployées en renfort dans la capitale pour le week-end, notamment sur la place de la Concorde et aux alentours de la Grande Mosquée de Paris, a-t-on appris de source policière.

Un homme soupçonné d'avoir appelé à décapiter le directeur de Charlie Hebdo sur un site internet djihadiste a été interpellé samedi à La Rochelle (Charente-Maritime) par la brigade antiterroriste, a-t-on appris de source policière.

Manuel Valls estime que le rappel des peines encourues par les manifestants, dont une centaine a bravé l'interdiction samedi dernier, et les appels au calme des autorités religieuses, "tout cela va réduire le risque de rassemblement".

La situation a été calme vendredi, jour de prière, notamment à la mosquée installée dans une ancienne caserne de Paris, où étaient rassemblés 8.000 fidèles, au lieu des 6.000 habitués.

LA VOIE JUDICIAIRE EXPLORÉE

"Ils sont venus dire 'non' à Charlie Hebdo et au film américain. Ils répondent en priant", a déclaré Abderahmane Dahmane, porte-parole de l'association qui gère la mosquée.

Les imams ont été invités par le Conseil français du culte musulman (CFCM) à dissuader les fidèles de manifester.

Le président de l'Union des organisations islamiques de France (UOIF), Ahmad Jaballah, a lui aussi appelé à la sérénité face aux "provocations" mais a dit avoir demandé la formation d'une commission parlementaire sur l'islamophobie qui, selon lui, se développe fortement en France.

"Les musulmans vivent aujourd'hui des épreuves, nous devons les traverser avec sérénité. Les gens qui veulent nous provoquer, il ne faut pas leur donner raison", a-t-il dit lors de son prêche du vendredi à la Courneuve (Seine-Saint-Denis).

Le CFCM et l'UOIF ont estimé, comme les y a encouragé le gouvernement, que "la voie de la justice" était "une voie possible" pour exprimer sa réprobation.

Le parquet est déjà saisi d'une plainte d'une association syrienne et pourrait recevoir prochainement celle d'une association musulmane de Meaux.

L'UOIF a aussi annoncé son intention d'engager une procédure et le CFCM a dit étudier "la possibilité de porter plainte contre Charlie Hebdo" au niveau européen ou en Alsace-Moselle, où le droit stipule que l'acte de blasphème est punissable, pour "volonté délibérée d'offenser" les musulmans.

Une plainte pour "mise en danger délibérée de la vie d'autrui" va en outre être déposée contre Charlie Hebdo par une fondation chrétienne et le Parti chrétien-démocrate de Christine Boutin, ont annoncé leurs avocats vendredi.

Charlie Hebdo avait été relaxé en 2007 pour la publication, notamment, de deux des caricatures de Mahomet du journal danois Jyllands-Posten.

Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • nayara10 le samedi 22 sept 2012 à 16:58

    Petite question très stupide d'un Français moyen:Le prêche était en ARABE classique ?????...