Manuel Valls promet l'ordre républicain "partout"

le
3
MANUEL VALLS VEUT RÉTABLIR L'ORDRE ET LA SÉCURITÉ "PARTOUT"
MANUEL VALLS VEUT RÉTABLIR L'ORDRE ET LA SÉCURITÉ "PARTOUT"

MULHOUSE, Haut-Rhin (Reuters) - Manuel Valls, en déplacement dimanche à Mulhouse, dans le quartier de Bourtzwiller, théâtre de violences répétées entre jeunes et forces de l'ordre au cours des dernières semaines, a affirmé que l'ordre et la sécurité seraient rétablis partout en France.

Le ministre de l'Intérieur a effectué une visite éclair au collège de Bourtzwiller dont la porte a été fracturée à coups de barre de fer et la loge du concierge incendiée par un cocktail Molotov le 30 juillet dernier, des dégâts entièrement effacés, comme il a pu le vérifier, à deux jours de la rentrée des classes.

"Face à cette volonté d'imposer un ordre qui est celui de la délinquance, parfois d'une forme de communautarisme, de radicalisme religieux, il n'y a qu'une seule réponse, la République partout, l'ordre républicain pour rétablir la tranquillité", a-t-il dit lors d'un point de presse.

Tenant d'une ligne sécuritaire qui n'est pas partagée par tous au sein du Parti socialiste, le ministre a précisé son message.

"La sécurité est un droit et nos concitoyens doivent savoir que nous voulons d'abord les protéger parce que toutes les politiques éducatives ou économiques ou sociales qui sont mises en place ne peuvent trouver des résultats que si l'ordre et la sécurité l'emportent", a-t-il affirmé.

Manuel Valls a annoncé que Mulhouse ferait partie des villes concernées par la deuxième vague des zones de sécurité prioritaires (ZSP).

Alors que les quinze premières ZSP, synonymes de moyens accrus pour la sécurité, doivent être mises en place en ce mois de septembre, la liste des futurs quartiers éligibles sera annoncée "dans les prochaines semaines" pour une mise en place en 2013, a-t-il précisé, soulignant l'importance de la concertation avec les élus.

POLÉMIQUE AVEC GAUDIN

A contrario, le ministre de l'Intérieur a dit "regretter" les propos du maire UMP de Marseille, Jean-Claude Gaudin, qui l'accusait, dans Le Figaro de samedi, de privilégier les municipalités socialistes.

"Je suis le ministre de l'Intérieur et je veux travailler, c'est ma mission, c'est mon devoir, avec tous les élus, quel que soit leur bord politique", a-t-il affirmé devant le maire UMP de Mulhouse, Jean Rottner, et le président de la communauté d'agglomération, Jean-Marie Bockel, ancien socialiste rallié au sarkozysme avec sa Gauche moderne,

"Au lieu de polémiquer, le maire de Marseille doit prendre ses responsabilités, s'engager pleinement dans la lutte contre la délinquance qu'il a sous-estimée pendant des années", a-t-il ajouté en rappelant que la sécurité à Marseille ferait l'objet d'une réunion interministérielle le 6 septembre.

"C'est sans doute une première" s'agissant d'une grande ville française, a-t-il souligné.

Le ministre devait ensuite participer à une réunion de toutes les instances locales participant à la lutte contre les violences urbaines.

Réagissant à l'annonce du classement de certains quartiers de Mulhouse en ZSP, Michel Corriaux, secrétaire du syndical Alliance Police nationale pour la zone du Nord-Est, a fait part d'une satisfaction modérée.

"On est très satisfait. Maintenant, on ne donne pas un blanc-seing au gouvernement parce qu'il y a certaines zones d'ombre qui perdurent sur les ZSP en termes de moyens et de matériel. On espère qu'il y aura de véritables moyens", a-t-il dit à des journalistes.

Gilbert Reilhac, édité par Patrick Vignal

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mjjmimi le dimanche 2 sept 2012 à 18:34

    CHICHE! que de la bouche! Valls voudrait croit qu'il peut mais ne fera rien, comme son cher gouvernement. A ceux qui ont voté Hollande on peut déja chanter "les cocus au balcon"

  • LeRaleur le dimanche 2 sept 2012 à 17:16

    En rire ou en pleurer ?

  • nayara10 le dimanche 2 sept 2012 à 16:08

    Tu es déjà mal barré mon petit Loup..IL VONT TE ... SI TU FAIS UN SEUL PAS EN AVANT ....