Manuel Valls promet de réformer en profondeur le droit d'asile

le
11
DES PROPOSITIONS POUR RÉFORMER LE DROIT D?ASILE ATTENDUES MI-NOVEMBRE
DES PROPOSITIONS POUR RÉFORMER LE DROIT D?ASILE ATTENDUES MI-NOVEMBRE

PARIS (Reuters) - Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, a dit mercredi son intention de "réformer en profondeur" le droit d'asile en France en accélérant notamment les démarches pour les demandeurs.

Au terme d'une semaine de polémique autour de l'expulsion d'une famille vers le Kosovo, il a déclaré attendre les conclusions du rapport de la sénatrice centriste Valérie Létard et du député socialiste Jean-Louis Touraine sur ce sujet.

"Les deux parlementaires me remettront à la mi-novembre leurs conclusions", a déclaré Manuel Valls à la sortie du conseil des ministres.

"Un travail doit être fait pour accélérer les délais de gestion du droit d'asile, qui est un droit fondamental qui ne peut être confondu avec des politiques d'immigration", a ajouté le ministre.

Selon des sources gouvernementales, cette réforme pourrait ne pas passer par la loi mais faire l'objet d'une circulaire, plus rapide.

L'un des objectifs de cette réforme promise par François Hollande dans sa campagne est de diviser par deux les délais d'attente d'une réponse pour que les demandeurs d'asile.

Le débat sur le droit d'asile a encore été relancé mardi avec la proposition du président de l'UMP, Jean-François Copé, de réformer le droit au sol.

Le ministre de l'Intérieur s'est retrouvé au centre d'une polémique qui a fortement divisé la majorité présidentielle après l'expulsion d'une collégienne d'origine kosovare de 15 ans, interpellée lors d'une sortie scolaire.

François Hollande a proposé à Leonarda de revenir en France mais sans ses proches, après la publication d'un rapport administratif indiquant que la famille Dibrani avait été expulsée conformément à la réglementation en vigueur.

Elizabeth Pineau, avec Marion Douet, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • gylberto le mercredi 23 oct 2013 à 14:54

    g.dupuy : Sans le "vénérer" on peut avoir du respect vis à vis de Valls et lui trouver un certain charisme (Qualité quasiment absente du gouvernement). De plus vouloir accélérer la réponse à une demande d'asile ne présage pas que celle ci sera positive. Au moins ceux concernés par une réponse négative seront théoriquement plus rapidement expulsés.

  • patr2611 le mercredi 23 oct 2013 à 13:15

    on se fait ponctionner de tout les cotés, qu'on arrête de donner à ceux qui foutent rien, dehors!

  • g.dupuy le mercredi 23 oct 2013 à 13:04

    Dire que certains le venerent

  • slivo le mercredi 23 oct 2013 à 13:00

    il faut mettre les moutons dans la bergerie, les vaches dans l'étable, les chevaux dans l'écurie, les cochons dans la porcherie et ... le gouvernement à la porte.

  • M2280901 le mercredi 23 oct 2013 à 12:51

    zéro immigration c'est pourtant simple

  • ttini le mercredi 23 oct 2013 à 12:48

    Blabla

  • M1765517 le mercredi 23 oct 2013 à 12:01

    réservons le sociale aux seuls nationaux et étrangers cotisants ! Pas d'ayant droit et autre attentistes du profitage professionnel

  • knbskin le mercredi 23 oct 2013 à 11:51

    Le "droit d'asile" est une vieille notion de l'Ancien Testament" (les "villes du Refuge") qui n'a plus aucun sens aujourd'hui, puisque nous payons déjà des impôts internationaux pour que l'ONU s'occupe des réfugiés. Aucune raison d'en faire davantage pour les "réfugiés" non-employables. Donc, on SUPPRIME le droit d'asile ... Chiche ? :)

  • M169421 le mercredi 23 oct 2013 à 11:46

    Qu'il aille au bout des réformes sans baisser sa culotte.Le droit d'asile est devenu anarchique aujourd'hui, source de conflit culturel et très couteux aux français.La porte est ouverte à tous et ça ne va plus. Il faut sélectionner, comme dans un grand nombre de pays.

  • M3365316 le mercredi 23 oct 2013 à 11:35

    j'échangerais bien quelques rhums contre 1 seul ka.fka.du 16