Manuel Valls parle du FN, et de lui-même, devant les socialistes

le
1
À LA ROCHELLE, MANUEL VALLS PARLE DU FN
À LA ROCHELLE, MANUEL VALLS PARLE DU FN

par Elizabeth Pineau

LA ROCHELLE (Reuters) - Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, a invité samedi les socialistes à faire barrage à l'extrême droite en ne lâchant rien sur les valeurs de la République, assumant la fermeté d'un discours dénoncé par une partie de la majorité.

Le ministre le plus populaire du gouvernement a aussi profité de l'université d'été du PS pour tenir un discours plus personnel, soulignant à la fois son soutien "total" à François Hollande et son ambition pour le pays.

"J'aime prendre des coups, j'aime en donner", a-t-il lancé devant quelque 150 partisans réunis dans un hôtel voisin du site de l'université à La Rochelle (Charente-Maritime).

"Je ne veux gêner personne", a-t-il aussi affirmé en réponse aux flèches des adversaires de son camp. "Je ne suis pas un problème, je veux apporter des solutions".

Sur le terrain tout l'été, Manuel Valls s'est attiré les foudres d'une partie de la gauche en s'exprimant sur des sujets sensibles comme l'islam et le regroupement familial, s'opposant en outre à sa collègue de la Justice, Christiane Taubira, sur la réforme pénale.

Le ministre de l'Intérieur a fait la paix avec elle à La Rochelle.

"Christiane Taubira est une amie", a-t-il dit, à quelques heures de l'arrivée de la garde des Sceaux dans le port charentais.

"La justice et l'intérieur sont l'autorité, une valeur qui a trop d'importance pour être sacrifiée sur l'autel des ego", a ajouté Manuel Valls lors d'un atelier sur l'extrême droite.

Sur ce dernier thème, le ministre s'est lancé dans un plaidoyer en faveur de la défense des valeurs de la République, déclenchant des applaudissements émaillés de quelques sifflets lorsqu'il a évoqué le démantèlement des camps de Roms.

"Parlons de tout, parlons clair, sans rien renier de ce que nous sommes", a-t-il demandé. "Le ministre de l'Intérieur, il est de gauche, il est socialiste et il est fier de l'être et de mener cette politique !"

"GAGNER CONTRE L'EXTRÊME DROITE"

Manuel Valls a présenté l'immigration comme "une chance pour notre nation". "Je sais également ce qu'elle doit être pour être soutenable, organisée, régulée, ceux qui disent le contraire se bercent d'illusions", a-t-il ajouté.

L'ancien maire d'Evry, ville populaire de la banlieue parisienne, a fait écho à François Hollande, qui avait jugé à Tunis "l'islam compatible avec la démocratie", tout en défendant la laïcité, l'égalité et la démocratie.

"Gagner contre l'extrême droite, c'est faire gagner la République, une République intransigeante sur les principes", a dit Manuel Valls, invitant les socialistes à mener le combat des idées jusqu'aux élections municipales et européennes du printemps prochain.

Le discours du ministre de l'Intérieur s'est voulu rassembleur devant ses troupes, à qui il a confié son souhait d'oeuvrer "à la réussite du quinquennat dans la durée", sans créer autour de sa personne une chapelle socialiste de plus.

"On n'est pas là pour constituer de nouvelles sensibilités, de nouveaux courants, on n'en a pas besoin", a-t-il considéré. "Nous devons travailler ensemble".

Par petites touches, l'ancien lieutenant de Lionel Jospin a évoqué la grandeur de la France, sa jeunesse "de toutes les couleurs", le "problème de diagnostic" qui a pesé sur la première année de quinquennat ou encore le portrait de Georges Clémenceau installé dans son bureau "pour méditer sur la fonction".

Un discours apprécié, dans l'assistance, par deux militants venus d'Evry et de Bondoufle, dans l'Essonne.

"Il fait son travail, ce n'est pas forcément de l'ambition. Sur l'immigration, l'islam, cela ne sert à rien de se cacher les problèmes. Manuel Valls s'y attaque, sans être de droite pour autant", souligne l'un.

"En tant qu'ancien maire d'Evry, il sait de quoi il parle. Ce n'est pas le cas de tout de le monde", ajoute son voisin.

Edité par Marine Pennetier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.

Avertissement

Une erreur est survenue, merci de re-essayer ultérieurement.